Louise de Prusse (1770-1836)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louise de Prusse
Vigée-Lebrun-Luise von Preußen.jpg

Portrait de Louise de Prusse par Élisabeth Vigée Le Brun.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Luise von PreußenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Friederike Dorothea Luise Philippine von PreußenVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Anne-Élisabeth-Louise de Brandebourg-Schwedt (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Wilhelm Radziwiłł (d)
Boguslaw Radziwiłł (en)
Élisa RadziwiłłVoir et modifier les données sur Wikidata

Friederike Dorothea Luise Philippine de Prusse, dite en français Frédérique-Louise de Prusse, (née le à Berlin, morte le à Berlin) est une princesse de Prusse, devenue princesse Radziwill par son mariage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nièce du roi Frédéric II de Prusse, la princesse Louise de Prusse est la fille du prince Auguste Ferdinand, et de son épouse Anne-Élisabeth-Louise de Brandebourg-Schwedt (en), fille du margrave Frédéric-Guillaume de Brandebourg-Schwedt. Elle est donc la sœur du prince Louis-Ferdinand. Diverses sources affirment qu'elle serait la fille biologique du comte Friedrich Wilhelm Carl von Schmettau[1].

Elle épouse le 17 mars 1796 à Berlin le magnat polonais Antoni Henryk Radziwiłł, prince de Nieswiez et Ołyka (pl). Ce mariage avec ce prince compositeur la rend heureuse. Après la bataille d'Iéna, elle quitte la cour de Prusse pour Kœnigsberg et appartient au cercle patriotique anti-français avec la reine Louise et la princesse Marianne. Louise devient amie avec Barthold Georg Niebuhr, la duchesse de Dino, Guillaume de Humboldt, August Neidhardt von Gneisenau, Carl von Clausewitz et le baron de Stein. Elle se plaint de son licenciement et joue un rôle dans son rétablissement.

Elle reçoit avec son mari au palais Radzwill de nombreux artistes et savants dans un salon de 1796 à 1815.

En 1816, elle s'installe à Posen où son mari sert comme gouverneur de Posnanie prussienne. Elle crée une fondation pour les pauvres et une institution. Alors qu'elle a grandi comme sa mère dans la foi protestante, Louise élève ses enfants dans le catholicisme. Elle regrettera la liaison de sa fille Élisa avec l'empereur Guillaume Ier.

Une autre princesse Radziwill, tient salon sous l'Empire allemand un demi-siècle plus tard. Il s'agit de l'épouse de son petit-fils, la princesse Radziwill, née Castellane (1840-1915).

Descendance[modifier | modifier le code]

Elle eut de son mariage :

  • Wilhelm (1797–1870), prince de Radziwiłł
∞ 1. 1825 Princesse Helena Radziwiłł (1805–1827)
∞ 2. 1832 Comtesse Mathilde Christine von Clary und Aldringen (1806–1896)
  • Ferdinand Friedrich (1798–1827)
  • Louise ("Loulou") (1799-2/04/1809)
  • Élisa (1803–1834)
  • Boguslaw Radziwill (en) (1809–1873), prince de Radziwiłł
∞ 1832 Comtesse Leontine Gabriele von Clary und Aldringen (1811–1890)
  • August Heinrich Anton (1811–1831)
  • Wanda (1813–1845)
∞ 1832 Prince Adam Konstanty Czartoryski (1804–1880)

Source, notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tobias Debuch: Prinz Louis Ferdinand von Preußen (1772–1806) als Musiker im soziokulturellen Umfeld seiner Zeit. Berlin 2004

Sur les autres projets Wikimedia :