Louis de Hau de Staplande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis de Hau de Staplande
Illustration.
Fonctions
Sénateur du Nord
Prédécesseur -
Député du Nord
Prédécesseur -
Successeur Louis Joos (Union des droites)
Député du Nord à l'Assemblée nationale législative (Deuxième République)
Prédécesseur -
Successeur Alfred de Clebsattel (Majorité dynastique)
Député du 7e collège du Nord (Bergues)
Prédécesseur Alphonse de Lamartine (légitimiste)
Successeur Lui-même
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton de Bergues)
Prédécesseur Pierre, François, Winocq de Hau de Staplande (Majorité ministérielle)
Successeur Louis Joos (Union des droites)
Conseiller général du Nord
(élu pour les Cantons de Bergues, Hondschoote et Wormhout)
Prédécesseur Pierre, François, Winocq de Hau de Staplande (Majorité ministérielle)
Successeur Jean Delaroïère (Canton d'Hondschoote),
Louis Blanckaert (Canton de Wormhout)
Maire de Bergues
Prédécesseur Louis van de mickeel
Successeur Charles Delaroiere
Biographie
Nom de naissance Louis, Henri, Armand de Hau de Staplande
Date de naissance
Lieu de naissance Münster (Principauté épiscopale de Münster)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Paris (Seine)
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique Légitimiste
Union des droites
Père Pierre François Winocq de Hau de Staplande
Mère Rose Isabelle Charlotte Verquère[1]
Conjoint Adèle Ernestine Bernardine du Hamel de Canchy[2]
Enfants Ernest Charles Louis Dieudonné de Hau de Staplande
Profession Propriétaire agricole

Louis de Hau de Staplande
Maires de Bergues

Louis de Hau de Staplande, né le 14 janvier 1798 à Münster (Principauté épiscopale de Münster) et décédé le 24 février 1877 à Paris 9e (Seine)[3] est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Pierre, François, Winocq De Hau de Hau de Staplande, député-Maire de Bergues, siégeant dans la majorité soutenant la Restauration.

Propriétaire terrien, il devient conseiller général du Nord de 1833 à 1851. Il est élu député du Nord de 1838 à 1848[4], siégeant dans l'opposition légitimiste, puis de 1849 à 1851, comme monarchiste. Il quitte la vie politique pendant le Second Empire, puis redevient député du Nord de 1871 à 1876.

Le 30 janvier 1876, M. de Staplande devint sénateur du Nord par 405 voix (811 votants). Il prit place à droite, opina dans le sens de la majorité, et mourut subitement à Paris l’année suivante[5].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]