Louis Peyret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Jean Augustin Peyret
Naissance
Laudun, Gard (Drapeau de la France France)
Décès (à 51 ans)
Paris (Drapeau de la France France)
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Aviation

Louis Peyret est un ingénieur et constructeur français, pionnier de l'aviation, né le à Laudun et mort le à Paris. Il est notamment connu pour sa collaboration avec Pierre Mauboussin sur les avions Peyret-Mauboussin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Peyret naît à Laudun le à Laudun, dans le Gard. Dès l'âge de 14 ans, il s'intéresse pour l'aéronautique et se penche sur le vol des aigles et des cerfs-volants[1]. En 1904, Peyret est détaché auprès à Chalais-Meudon auprès du capitaine Ferber[2]. Il y rencontre Louis Paulhan avec qui il construit des planeurs[3],[4].

La Libellule de Nessler

Démobilisé, il entre dans les ateliers Surcouf où travaillait déjà Gabriel Voisin. Lorsque l'atelier est racheté Blériot pour former Blériot-Voisin, Peyret y est chef-monteur[5]. À leur séparation, Peyret suit Blériot quand son partenariat s'interrompt de 1906 à 1909. De 1913 à 1921, il est chef des études chez Morane-Saulnier où s'attaque à la question du tir à travers l'hélice[6].

En 1923, Louis Peyret s'établit à son compte en créant Les Ateliers d'Aviation Louis Peyret[7]. La société s'établit au dans une petite usine au 100, rue Rouget-de-Lisle à Suresnes (4 employés en 1928)[8].

Là, Peyret développe aussi bien ses propres modèles que des projets qui lui sont soumis. Une collaboration se détache cependant du lot : d'un avion étudié et réalisé à la demande de Pierre Mauboussin émerge une série d'avion prometteurs qui font la une des journaux par les raids et records qu'ils emportent.

Louis Peyret meurt le à Paris, peu après avoir - enfin - passé son brevet de pilote sur un tandem de sa construction[2] et quelques semaines le retour du raid Paris-Madagascar-Paris du PM-XI[9].

Avions[modifier | modifier le code]

Modèles propres[modifier | modifier le code]

  • double monoplan (1904)[7]
  • Planeur Alérion[7]

Sur commande[modifier | modifier le code]

Le Triavion Albessard

Peyret-Mauboussin[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marck 2005
  2. a et b « Louis Peyret », L'Aéronautique,‎ (lire en ligne)
  3. Le Midi Libre 2012
  4. A de Castillon de Saint-VICTOR, « Louis Paulhan », Pionniers - revue aéronautique,‎ , p. 15-16 (lire en ligne)
  5. Andrée & Robert Ferber, « Les débuts véritables de l'Aviation française », Pionniers - Revue aéronautique,‎ , p. 27 (lire en ligne)
  6. L'invention est souvent attribué à tort à Roland Garros, voir la mise au point de Raymond Saulnier (Raymond Saulnier, « Roland Garros et le tir à travers l'hélice », L'Aérophile,‎ (lire en ligne))
  7. a b c d e f g h i et j Liron 1967, p. 1ère partie
  8. Liron 1967, p. 2e partie
  9. Liron 1967, p. 5e partie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :