Lisa della Casa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lisa della Casa
Naissance
Berthoud, Canton de Berne,
Drapeau de la Suisse Suisse
Décès (à 93 ans)
Münsterlingen, Canton de Thurgovie,
Drapeau de la Suisse Suisse
Activité principale Artiste lyrique
Soprano
Années d'activité 1941-1974

Lisa della Casa, née le à Berthoud ou Burgdorf et décédée le à Münsterlingen, au bord du lac de Constance[1],[2]) est une soprano suisse, célèbre pour ses interprétations des grandes héroïnes des opéras de Wolfgang Amadeus Mozart et Richard Strauss, ainsi que de lieder allemands.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un contributeur travaille en ce moment même sur cet article ou cette section.

Merci de ne pas faire de modifications tant que ce message reste présent. Ce bandeau, destiné à limiter les risques de conflit de versions, ne doit pas être maintenu sur l'article lorsque le contributeur qui l'a apposé n'y travaille plus. Si la page n’a pas été modifiée depuis plusieurs heures, enlevez ce bandeau ou remplacez-le par {{en travaux}}.

Née à Burgdorf, en Suisse, d'un père italo-suisse, Francesco Della Casa, et d'une mère bavaroise, Margarete Mueller, Lisa Della Casa étudie le chant dès l'âge de 15 ans au Conservatoire de Zurich, notamment avec Margarete Haeser. Elle fait ses débuts à l'opéra dans le rôle-titre de Madame Butterfly de Puccini au théâtre municipal de Soleure. De 1943 à 1950, elle chante à Zurich[3]. On peut l'entendre, entre autres, dans les rôles de la Reine de la Nuit de La Flûte enchantée de Mozart et de Dorabella dans Così fan tutte. Plus tard, elle chantera Fiordiligi. Elle se produit dans Arabella de Richard Strauss à Zurich aux côtés de Maria Cebotari en 1946. Celle-ci la présente au Festival de Salzbourg en 1947, où elle chante à nouveau Zdenka dans une production avec Maria Reining et Hans Hotter. Après la première représentation, Strauss lui-même a commenté : « La petite Della Casa sera un jour Arabella ! » (« Die Kleine Della Casa wird eines Tages Arabella sein ! »). La même année, le 18 octobre, elle fait ses débuts à l'Opéra de Vienne, en chantant Nedda dans Pagliacci de Leoncavallo. Elle s'installe à Vienne et rejoint la troupe de l'Opéra national. En 1949, elle fait ses débuts à la Scala de Milan dans Der Rosenkavalier de Strauss et Marzelline dans Fidelio de Beethoven. Victor de Sabata, directeur musical de La Scala essaye de la persuader de venir à La Scala, mais elle choisit de rester à Vienne.

Elle se produit en 1951 au Festival de Glyndebourne, en 1953 au Metropolitan Opera. Jusque dans les années 1970, elle fut l'une des sopranos les plus demandées dans le répertoire qu'elle cultivait.

En raison de sa grande beauté physique et de la sérénité rayonnante de sa voix, Lisa della Casa est devenue aux yeux de beaucoup l'incarnation même de ses trois rôles de prédilection : la Comtesse dans Les Noces de Figaro, la Maréchale dans Le Chevalier à la rose et Arabella. Elle en a laissé des enregistrements incomparables, sous la baguette de Herbert von Karajan, Erich Kleiber ou Karl Böhm, en particulier, avec ce dernier, une sublime interprétation des Quatre derniers lieder de Richard Strauss.

Elle est une des voix les plus marquantes qui firent partie de l'« octuor de Vienne », au sein duquel on compte également Elisabeth Schwarzkopf, Teresa Stich-Randall, Sena Jurinac, Irmgard Seefried, Hilde Güden, Wilma Lipp (en) et Rita Streich[4].

Avant d'accéder au rang de diva, elle a joué le rôle de Vreneli dans le film à grand succès Le Fusilier Wipf (Füsilier Wipf), tourné en 1938.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Kammersängerin Lisa Della Casa gestorben » Nécrologie de l'ORF
  2. Agence France-Presse, « Décès de la cantatrice suisse Lisa Della Casa », dans La Presse, le 11 décembre 2012.
  3. Article dans le Dictionnaire historique de la Suisse
  4. « L'octuor de l'opéra de Vienne », dans L'Univers des voix. Les Divas.

Liens externes[modifier | modifier le code]