Lionel Dunsterville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lionel Charles Dunsterville
Image illustrative de l'article Lionel Dunsterville

Naissance
Décès
Origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Arme Infanterie
Grade General-Major
Années de service 1884 –
Conflits Première Guerre mondiale


Lionel Charles Dunsterville, né le et mort le est un militaire britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1865, Lionel Charles Dunsterville est incorporé dans l'infanterie britannique en 1884. Par la suite, il est transféré dans l'Armée Indienne coloniale et sert dans Province de la Frontière du Nord-Ouest, au Waziristan et plus tard en Chine.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, il est en poste en Inde. En janvier 1918, il lui est demandé de commander un groupe des forces alliées (la « Dunsterforce ») composé de 1 000 Australiens, Britanniques, Canadiens et Néo-Zélandais, des troupes d'élite venues de Mésopotamie et des fronts de l'ouest. 300 cosaques blancs l'accompagnèrent. Un groupe de véhicules blindés est également à sa disposition ainsi que quatre avions. Le but de cette manœuvre est initialement de réunir de l'information, d'entraîner et d'encadrer des forces caucasiennes locales, et d'empêcher l'influence allemande de se répandre[1]. Ils furent repoussés par 3 000 révolutionnaires russes à Enzeli.

On fait alors appel à Dunsterville pour occuper le champ et port pétrolier de Bakou, qui faisait l'objet d'une lutte entre de multiples opposants. Après quelques jours d'occupation, face à la supériorité numérique des Ottomans et mal secondé par les forces arméniennes, Dunsterville choisit de se retirer. Les Britanniques occuperont à nouveau la ville le 14 septembre 1918 à la suite de l'armistice avec l'empire Ottoman.

Dunsterville est promu au grade de General-Major (général de division) en janvier 1918. Il décède en 1946.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Dunsterville fit ses études au United Services College avec Rudyard Kipling ; ce dernier s'inspira de lui pour le personnage de Stalky, dans Stalky & Co.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Audrey L. Altstadt, The Azerbaijani Turks : power and identity under Russian rule, Stanford University (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]