Linklaters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Linklaters
logo de Linklaters

Création 1838
Forme juridique Limited liability partnership
Siège social Londres
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Direction Robert Elliott, Senior Partner et Gideon Moore, Firmwide Managing Partner
Activité Cabinet d'avocats
Effectif 4765
Site web http://www.linklaters.com

Chiffre d’affaires 1.27 milliard de livres (2015)

Linklaters est un cabinet d'avocats d'affaires international. Il fait partie du « Magic Circle », qui regroupe les 5 plus importants cabinets d'avocats britanniques.

Linklaters est considéré comme un des cabinets les plus prestigieux au monde notamment en matière de Financement, Fusions-Acquisitions, Contentieux & Arbitrage international, Concurrence & Antitrust ou encore Restructuration.

Les classements des cabinets d'avocats d'affaires (notamment Chambers & Partners ou Legal 500) le positionnent comme faisant partie des meilleures références mondiales en matière de conseil aux entreprises.

Son siège est basé à Londres dans le quartier de la City.

En 2012, le Global Elite Brand Index positionnait Linklaters à la troisième place mondiale en termes de force d'image de marque parmi les cabinets d'avocats[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Le cabinet est présent sur les principales places européennes, américaines et asiatiques, avec 29 bureaux dans 20 pays[2] : Abou Dabi, Amsterdam, Anvers, Bangkok, Berlin, Bombay, Bruxelles, Dubaï, Düsseldorf, Francfort, Hong Kong, Lisbonne, Londres, Luxembourg, Madrid, Milan, Moscou, Munich, New York, Paris, Pékin, Rome, São Paulo, Séoul, Shanghaï, Singapour, Stockholm, Tokyo, Varsovie, Washington, D.C..

Au niveau mondial, Linklaters regroupe environ 2200 avocats qualifiés dont 450 associés[2], et couvre de nombreux secteurs dont notamment :

  • Aérospatiale et Défense
  • Assurance
  • Banques et Institutions financières
  • Distribution
  • Énergie et Ressources Naturelles
  • Financement corporate
  • Gestion d’Actifs
  • Immobilier
  • Industries (automobile, agro-alimentaire, chimique, etc.)
  • Informatique et Services aux Entreprises
  • Infrastructure et Construction
  • Medias
  • Private Equity
  • Santé
  • Sovereign Finance
  • Technologies et Télécommunications
  • Titrisation
  • Tourisme, Hôtellerie et Loisirs
  • Transports et Logistique

Le bureau de Paris[modifier | modifier le code]

Ouvert en 1973, le bureau de Linklaters à Paris est le deuxième plus important bureau de Linklaters dans le monde, avec près de 200 avocats, dont 30 associés[3].

Ce bureau a participé aux transactions suivantes :

La Fondation d'entreprise Linklaters[modifier | modifier le code]

LOGO FONDATION LINKLATERS QUADRI.jpg

En novembre 2015, au cours d'une soirée au Musée de l'Homme à Paris, Linklaters a annoncé le lancement de sa Fondation d'entreprise[4]. Il s'agit d'une première en France pour un cabinet d'avocats[5].

L'engagement de la Fondation d'entreprise Linklaters est structurée autour de deux axes principaux : la pédagogie solidaire, dédiée aux projets tournant autour de l’éducation, l’aide à l’insertion ou la réinsertion dans l’emploi et l’accompagnement vers l’entrepreneuriat, et le mécénat culturel, comprenant le soutien à des institutions dans le cadre d’expositions d’art contemporain, ou encore la constitution amorcée depuis 2010 d’une collection de photos contemporaines exposées dans les locaux parisiens de Linklaters[6].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.acritas.com/globalelitebrandindex2012
  2. a et b « Linklaters - About our business », sur www.linklaters.com (consulté le 23 mars 2016)
  3. « Linklaters - Linklaters en France », sur www.linklaters.com (consulté le 23 mars 2016)
  4. « Linklaters lance sa Fondation d’entreprise | La Lettre des juristes d'affaires », sur www.lja.fr (consulté le 23 mars 2016)
  5. « Anne Wachsmann-Guigon , avocate dans les règles de l'art », sur lesechos.fr (consulté le 23 mars 2016)
  6. « Linklaters - Mécénat culturel, soutenir et diffuser la création artistique », sur www.linklaters.com (consulté le 23 mars 2016)