Let Them Talk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Let Them Talk

Album de Hugh Laurie
Sortie Drapeau de la France 18 avril 2011
Drapeau du Royaume-Uni 9 mai 2011[1]
Enregistré 2010—2011
Los Angeles
La Nouvelle-Orléans[1]
Genre Blues
Label Warner Bros. Records

Albums de Hugh Laurie

Singles

You Don't Know My Mind

Let Them Talk est le 1er album studio de Hugh Laurie. C'est un album de reprises de « classiques » du blues américain de La Nouvelle-Orléans[1]. Il a été certifié disque de platine en France[2].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

NB : les interprètes originaux sont inscrits entre parenthèses

No Titre Auteur(s) Durée
1. St. James Infirmary Louis Armstrong / Snooks Eaglin 06:25
2. You Don't Know My Mind Lead Belly 03:39
3. Six Cold Feet Leroy Carr 04:55
4. Buddy Bolden's Blues Jelly Roll Morton 03:12
5. The Battle Of Jericho Sister Rosetta Tharpe 03:47
6. After You've Gone Bessie Smith / Fats Waller 04:09
7. Swanee River Ray Charles / Dr. John 02:43
8. The Whale Has Swallowed Me J.B. Lenoir 03:37
9. John Henry Memphis Slim / Snooks Eaglin 03:33
10. Police Dog Blues Blind Blake 03:34
11. Tipitina Professor Longhair 05:06
12. Winin' Boy Blues Jelly Roll Morton 02:59
13. They're Red Hot Robert Johnson 01:11
14. Baby, Please Make a Change (avec Tom Jones et Irma Thomas) Mississippi Sheiks 04:57
15. Let Them Talk James Booker 04:10
57:57
Titres bonus
No Titre Auteur(s) Durée
1. Guess I’m A Fool Memphis Slim
2. It Ain’t Necessarily So Louis Armstrong
3. Low Down, Worried and Blue Dr. John

Musiciens[modifier | modifier le code]

Édition spéciale[modifier | modifier le code]

Une édition spéciale de Let Them Talk est sortie le 14 novembre 2011, comprenant un DVD du documentaire Let Them Talk: A Celebration to New Orleans Blues (diffusé sur la chaîne américaine PBS, le 30 septembre 2011) ainsi que quatre nouvelles chansons:

  1. Hallelujah, I Love Her So
  2. Crazy Arms
  3. Waiting for a Train
  4. You Don't Know My Mind (live enregistré à Paris en Mai 2011)

Notes et références[modifier | modifier le code]