Les Trois Lacs (Les Sources)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Trois Lacs
Image illustrative de l’article Les Trois Lacs (Les Sources)
Partie ouest des Trois Lacs vue du village de Trois-Lacs (maintenant fusionné à Asbestos).
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Estrie
Centre-du-Québec
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 00″ nord, 71° 52′ 49″ ouest
Longueur 4,6 km[1]
Largeur 800 m[1]
Altitude 164 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne

8,7 m[1]
2,2 m[1]
Volume 5,53 millions de m3[1]
Hydrographie
Alimentation Rivière Nicolet Sud-Ouest
Émissaire(s) Rivière Nicolet Sud-Ouest
Durée de rétention 5 jours
Géolocalisation sur la carte : Canada
(Voir situation sur carte : Canada)
Les Trois Lacs
Géolocalisation sur la carte : Québec
(Voir situation sur carte : Québec)
Les Trois Lacs

Les Trois Lacs est un plan d'eau partagé entre Les Sources, en Estrie, et Arthabaska, dans le Centre-du-Québec. Le plan d'eau, divisé en trois unités par des pointes et des baies, est situé sur le cours de la rivière Nicolet Sud-Ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les Trois Lacs ont une superficie 249 hectares, longs de 4,66 km et larges de 0,8 km, bordés par 12,55 km de rives. Agissant comme bassin de sédimentation pour la rivière Nicolet Sud-Ouest, ils ont connu une diminution de leur volume depuis 1949. En 2004, la profondeur moyenne est de 2,2 mètres. De 1975 à 2004, la perte estimée de profondeur moyenne est de 20%[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les Trois Lacs sont alimentés à 88 % par la rivière Nicolet Sud-Ouest, tandis que d'autres petites rivières et ruisseaux viennent s'y déverser autour de ses rives : le Deuxième Ruisseau, le ruisseau Monfette, le ruisseau à la Truite et le cours d'eau Boutin[1]. Le débit médian à l'exutoire varie entre 2,8 et 32,3 m³/s selon les périodes de l'année[2].

Les Trois Lacs drainent un bassin versant de 510 km2, couvrant les municipalités d'Asbestos, Saint-Rémi-de-Tingwick et Tingwick, qui bordent le plan d'eau, mais aussi Saint-Adrien, Ham-Sud, Weedon, Dudswell, Saint-Camille, Saint-Georges-de-Windsor, Wotton et Danville. Les deux tiers du bassin versant sont occupés par la forêt; l'agriculture occupe 30 % et les vocations urbaines, environ 3 %[1].

La qualité de l'eau est faible, avec des concentrations élevées de phosphore. Ces concentrations, de même que celles d'autres composés chimiques dans l'eau des lacs, indiquent qu'ils sont en processus avancé d'eutrophisation, accéléré par les activités d'origine anthropiques : le drainage, l’urbanisation, les pratiques agricoles et le déboisement[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le plan d'eau apparaît sur une carte de Joseph Bouchette en 1831 sous le nom de lac Richmond (« Richmond Lake »). Le nom évolue par la suite vers des formes qui rendent compte de sa topographie tripartite, soit Three Lakes (« Trois Lacs »), The Three (« Les Trois ») et Three Sisters (« Trois Sœurs »). Le toponyme « Les Trois Lacs » est officialisé par le gouvernement du Québec le 12 décembre 1968[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Plan directeur du bassin versant des Trois Lacs, Corporation pour la promotion de l'environnement de la rivière Nicolet, , 91 p. (lire en ligne)
  2. Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, « Fiche signalétique d'une station et fichiers historiques des niveaux et des débits - Nicolet Sud-Ouest », sur Centre d'expertise hydrique du Québec (consulté le 21 août 2020)
  3. Commission de toponymie du Québec, « Fiche descriptive - Les Trois Lacs », sur www.toponymie.gouv.qc.ca (consulté le 20 octobre 2020)

Lien extérieur[modifier | modifier le code]