Les Carolines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les États-Unis
Cet article est une ébauche concernant les États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caroline.
Les Carolines

Les Carolines (The Carolinas) est une expression utilisée aux États-Unis pour désigner en même temps l'État de Caroline du Nord et celui de Caroline du Sud. De 1609 à 1663, au cours de l'histoire coloniale des États-Unis d'Amérique, les Carolines étaient connues sous le nom de province de Caroline. La province, appelée « Caroline » en l'honneur du souverain Charles I d'Angleterre, fut divisée entre le nord et le sud en 1729.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Province de Caroline.

La colonisation de la province de Caroline eu lieu de 1655 à 1670. Celle-ci commença par la création de trois établissements côtiers éloignés de plusieurs centaines de kilomètres :

Après la Restauration anglaise en 1660, Charles II d'Angleterre récompensa huit Lord propriétaires de Caroline qui l'aidèrent à retourner sur le trône d'Angleterre lors de la Troisième guerre civile anglaise. Il leur accorda, le 24 mars 1663, huit concessions sur les terres qui portaient alors le nom de Caroline.

De 1708 à 1710, à cause des dissensions qui survinrent à la suite de la tentative d'établir une église d'État de nature anglicane dans la colonie, la province fut incapable de s'accorder sur les officiels élus et resta sans gouvernement légal reconnu. Ceci, couplé avec la Guerre des Tuscarora et la Guerre des Yamasee, et l'impossibilité pour les Lords Propriétaires d'agir activement, conduisit à la mise en place de deux gouvernements séparés : un pour la Caroline du Nord et l'autre pour la Caroline du Sud. Certain considèrent cette période comme la création de deux colonies séparées, mais ceci ne fut officiel qu'en 1729, quand sept des huit Lords Propriétaires vendirent leurs intérêts en Caroline à la Couronne et la Caroline du Nord et du Sud devinrent des colonies royales.

Culture[modifier | modifier le code]

La culture des Carolines est un sous-ensemble distinct à l'intérieur de la culture du Sud des États-Unis. Notamment, la région côtière de la Caroline, colonisée par les Européens plus d'un siècle avant que les régions intérieures, a été influencée par la culture des Caraïbes, en particulier celle de la Barbade à cause du commerce avec celle-ci et que bon nombre des premiers gouverneurs au cours de la période unifiée étaient Barbadiens.

Bien que les deux États font partie du Sud, il y a historiquement un certain nombre de différences importantes dans la colonisation, le développement politique et la croissance économique des deux États. Par exemple, pendant la guerre de Sécession, la Caroline du Sud a été le premier à se déclarer indépendante de l'Union, tandis que Caroline du Nord fut le dernier. Pendant la guerre, le premier était généralement l'un des plus fervents partisans de la Confédération alors que beaucoup dans le second (en particulier dans la partie occidentale) ont refusé d'appuyer la sécession en restant neutres ou secrètement pour l'Union. Le gouverneur Zebulon Vance était ainsi un critique virulent du président confédéré Jefferson Davis et a souvent refusé d'obéir à ses demandes de renforts et de fournitures.

Politique[modifier | modifier le code]

Pendant la majeure partie du XXe siècle, la Caroline du Sud fut un bastion du « front solide démocratique du Sud » avec pratiquement aucun Républicains élus et élisant d'ardents partisans de la ségrégation raciale. En Caroline du Nord, bien que les Démocrates aient dominés, il y a toujours eu une grande minorité Républicaine. L’État a ainsi voté Républicain à l'élection présidentielle de 1928, ainsi qu'élut plusieurs Républicains au Congrès et comme gouverneurs de 1868 à 1928. La Caroline du Nord a été largement reconnu comme l'un des États les plus progressistes du Sud sur la question de la ségrégation et des droits civils. Cependant, il s'agissait en 1947 d'un des États les plus pauvres de l'Union.

Malgré ces différences, les Carolines sont deux États les plus politiquement similaires aux États-Unis, selon une comparaison effectuée par le statisticien Nate Silver en 2008.