Les Allées sombres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Allées sombres
Image illustrative de l’article Les Allées sombres

Auteur Ivan Bounine
Pays Drapeau de la Russie Russie
Genre Recueil de nouvelles
Version originale
Langue Russe
Titre russe : Тёмные аллеи
Lieu de parution Novaya Zemlya, New York
Date de parution 1943
Version française
Traducteur Jean-Luc Goester et
François Laurent
Éditeur L'Âge d'Homme,
coll. Classiques slaves
Lieu de parution Lausanne
Date de parution 1988
Nombre de pages 296

Les Allées sombres (en russe : Тёмные аллеи) est un recueil de 11 nouvelles d'Ivan Bounine, paru à New York en 1943, puis dans une version augmentée qui compte 38 nouvelles, à Paris, en 1946. Une nouvelle édition, publiée de façon posthume en 2008, s'augmente de deux nouvelles supplémentaires[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le recueil naît par vagues espacées de novembre 1937 à décembre 1938, puis en 1940, et à partir du printemps 1942 jusqu'en 1944. Quelques textes sont achevés dans l'année qui suit la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Bounine considérait ce livre comme le meilleur qu'il ait écrit[2].

Thèmes[modifier | modifier le code]

Les deux principaux thèmes de ce recueil sont l'amour et la femme. Les amours s'apparentent souvent à des passions fulgurantes. De grandes amours embrasent l'existence et la nostalgie s'empare de l'être quand elles s'évanouissent ; ce leitmotiv revient dans quelques nouvelles, dont Roussia. Le portrait des femmes, opéré par le truchement de la pensée et du regard d'un homme épris tantôt jusqu'à la folie, tantôt jusqu'au viol, structure des textes saturés d'un désir charnel enflammé.

Également poète, Ivan Bounine a tout au long de son œuvre, écrit des nouvelles d'une rare intensité, où les descriptions de la nature évoquent le cœur même de la Russie.

Liste des nouvelles[3][modifier | modifier le code]

Première partie[modifier | modifier le code]

  • Les Allées sombresТёмные аллеи»), le .
  • Le CaucaseКавказ»), le .
  • BalladeБаллада»), le .
  • StiopaСтёпа»), le .
  • MuseМуза»), le .
  • Heure tardiveПоздний час»), le , 1938.

Deuxième partie[modifier | modifier le code]

  • RoussiaРуся»), le .
  • Une beautéКрасавица»), le .
  • L'IdioteДурочка»), le , 1940.
  • AntigoneАнтигона»), le .
  • La SmaradgiteСмарагд»), le .
  • Le VisiteurВизитные карточки»), le .
  • Les LoupsВолки»), le .
  • Les Cartes de visiteБаллада»), 1946.
  • Zoé et ValérieЗойка и Валерия»), le .
  • TaniaТаня»), le .
  • À ParisВ Париже»), le .
  • Galia GanskaïaГаля Ганская»), le .
  • HeinrichГенрих»), le .
  • NathalieНатали»), le .

Troisième partie[modifier | modifier le code]

  • Dans une rue que je connaisВ одной знакомой улице»), le , 1944.
  • La Guinguette au bord du fleuveРечной трактир»), le , 1943.
  • CommèreКума»), le , 1943.
  • Le DébutНачало»), le , 1943.
  • « La Chênaie » «Дубки»»), le .
  • Mademoiselle Clara«Барышня Клара»»), le , 1944.
  • Le « Madrid »Мадрид»), le , 1944.
  • Un deuxième caféВторой кофейник»), le , 1944.
  • Pelage de fer«Железная Шерсть»»), le 1er mars, 1944.
  • Un automne froidХолодная осень»), le , 1944.
  • Le Vapeur « Saratov »Пароход «Саратов»), le .
  • Le CorbeauВорон»), le .
  • CamargueКамарг»), le .
  • Cent roupiesСто рупий»), le .
  • Une vengeanceМесть»), le , 1944.
  • L'EscarpoletteКачели»), le , 1945.
  • Premier lundi du CarêmeЧистый понедельник»), le .
  • L'OratoireЧасовня»), le .
  • Un printemps en JudéeВесной, в Иудее»), 1946.
  • Une longue nuitНочлег»), le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ivan Alexéievitch Bounine », sur notabene.forumactif.com (consulté le 22 juin 2010)
  2. Oleg Mikhailov, Иван Алексеевич Бунин. Собрание сочинений. Том 7. Изд. Художественная литература, 1965, p. 367 ; et aussi Russkiye Novosty, Paris, novembre 1961.
  3. Titre (titre original), suivi de la date d'achèvement.

Liens externes[modifier | modifier le code]