Les 3 Pierrots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les 3 Pierrots
Description de cette image, également commentée ci-après
Grande salle
Type Cinéma, théâtre
Lieu 6 rue du Mont-Valérien Saint-Cloud
Inauguration 30 septembre 1981
Nb. de salles 2 salles : 439 et 143 places
Capacité 582 places pour le théâtre
Anciens noms Centre culturel des 3 Pierrots
Statut juridique Régie municipale publique
Direction Pierre Jacquemont
Site web http://www.3pierrots.fr

plan des 3 Pierrots

Les 3 Pierrots est un cinéma-théâtre municipal situé 6 rue du Mont-Valérien à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Ouvert au public le 5 mai 1981 et inauguré le 30 septembre 1981, il a remplacé le cinéma indépendant Le Régent, fermé à la fin des années 1970, et appartient à la commune de Saint-Cloud. Son directeur est Pierre Jacquemont depuis 2006[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le cinéma-théâtre projette sept jours sur sept des films. Pour le théâtre, on compte un à deux spectacles par semaine.

Il accueille l'ensemble de la programmation et les spectacles des associations clodoaldiennes auxquelles il est mis à disposition à certains moments de l'année.

Le cinéma-théâtre propose de la musique, du one-man show, du théâtre visuel et burlesque et du théâtre pour le jeune public.

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 1977, sur l'emplacement du futur théâtre des 3 Pierrots, Philippe de Broca tourne une scène de Tendre Poulet avec Philippe Noiret et Annie Girardot.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les 3 Pierrots est un établissement culturel public de la ville de Saint-Cloud. Il était possédé par la princesse de Grèce autrefois qui; par la suite; l'a cédé à titre gratuit[2]. Composé de deux salles, comportant des écrans 4K, il est accessible à tout type de public. Jusqu'aux années 1970, il existe deux cinémas indépendants. À leur fermeture, la ville décide de créer un cinéma municipal pour permettre aux habitants de Saint-Cloud de toujours pouvoir assister à des projections de films récents près de chez eux. L'inauguration du centre des 3 Pierrots a permis petit à petit de commencer les représentations théâtrales, appelées « Les jeudis de Saint-Cloud » en remplaçant des « Tréteaux de France » qui se déroulaient dans le parc de Saint-Cloud. L'inauguration du centre culturel a eu lieu en même temps que celle du festival d'automne. Les pièces de théâtre se sont multipliées après la fermeture du festival d'automne.

Ce cinéma-théâtre se nomme 3 Pierrots notamment à cause du pont des 3 Pierrots proche de la rue du Mont-Valérien qui rappelle l'enseigne d'une guinguette où figuraient trois moineaux qui, plus tard, s'est transformée en trois pierrots pour les personnages de la commedia dell'arte[3].

À l'ouverture, deux films sont projetés : L'Étoile du Nord de Pierre Granier-Deferre et Le Petit Lord Fauntleroy de Jack Gold.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le cinéma se compose de deux salles de spectacle. La plus grande, appelée « Lino Ventura » en janvier 1989, comporte 441 fauteuils, la petite, ou « Studio Bertrand Tavernier », 142 places. En plus des salles, le cinéma théâtre des 3 Pierrots possède un vaste hall qui permet d'accrocher de nombreuses expositions. Les salles du cinéma possèdent une particularité : elles sont de forme ronde. Cette architecture fait penser aux amphithéâtres romains. Elle renvoie aux origines du théâtre. Les architectes Durand et Mabileau ont voulu faire une référence à cette civilisation gréco-latine. Le bâtiment est composé de trois ronds (la grande salle, la petite salle et l'espace technique) pour représenter également les trois nids des moineaux.

Néanmoins, cette forme pose un certain nombre de problèmes. Premièrement, la hauteur (5,70 mètres) est très basse pour une salle de théâtre. De plus, la cage de scène en trapèze pose problème aux circassiens et à tous les montages de spectacles modernes car la première vocation de la salle est d'être un cinéma.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lesdechargeurs.fr/intervenant/pierre-jacquemont-0
  2. « 30 ans et tout leur talents », sur untitled, Saint-Cloud magazine, (consulté le 5 avril 2019)
  3. Emmanuelle Le Bail, Du côté de Saint-Cloud, Saint-Cloud

Liens externes[modifier | modifier le code]