Le Crabe-tambour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le roman. Pour le film qui en a été tiré, voir Le Crabe-tambour (film).

Le Crabe-tambour
Auteur Pierre Schoendoerffer
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur éditions Grasset
Date de parution 1976
Nombre de pages 332
ISBN 2-246-00353-9
Chronologie

Le Crabe-tambour est un roman de Pierre Schoendoerffer paru en 1976 aux éditions Grasset et ayant reçu le Grand prix du roman de l'Académie française la même année. L'auteur a adapté son roman en 1977 dans son film Le Crabe-tambour.

Résumé[modifier | modifier le code]

Première partie

Après vingt ans d'exercice "dans le civil" ("en disponibilité"), en Indochine, le médecin de la marine, prénommé Pierre, a obtenu sa réintégration dans les cadres. Il est affecté comme médecin-major de l'Éole, un aviso chargé de l'assistance à la grande pêche, celle que pratiquent les chalutiers entre le Canada et le Spitzberg. Pierre constate que le commandant de l'aviso connaît son ami et camarade de combat de l'épopée indochinoise, le lieutenant de vaisseau Willsdorff. Au fur et à mesure que la mission à la mer se déroule, et avec la complicité du chef machine, ils vont renouer par de nombreux flash-back les fils de la vie d'aventure de Willsdorff, au travers de la guerre d'Indochine, de la guerre d'Algérie.

Par le biais d'une conversation à la radio VHF, le médecin-major et le commandant de l'aviso retrouveront brièvement Willsdorff, reconverti en capitaine de pêche à bord du Damoclès, un chalutier (classique) de grande pêche.

Deuxième partie

Après une escale à Amsterdam, marquant le fin de la première partie de la mission d'assistance, et un carénage du bâtiment à Lorient, les mêmes protagonistes[1] repartent pour la seconde partie de la mission d'assistance au large de Terre-Neuve (sur les Grands Bancs). À la fin de cette mission, à l'occasion d'une escale du Damoclès à Saint-Pierre pour réparation, Pierre retrouve Willsdorff.

Les épisodes indochinois et algériens de la vie de Willsdorff sont largement inspirée de la carrière militaire de Pierre Guillaume.

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. sauf le premier commandant, gravement malade et débarqué à Lorient.