Le Coprophile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Coprophile est un roman de Thomas Hairmont publié en 2011 aux éditions P.O.L, et ayant obtenu le prix Sade la même année[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

« Le narrateur, mathématicien, vit un processus psychologique de dégradation et de transformation accompagné d'une rencontre amoureuse et sexuelle avec une femme. Ce personnage est le prétexte à une description précise de l'excrément et de ses avatars sensoriels, symboliques et potentiellement dérangeants[2],[3],[4],[5],[6],[7]. »

Édition[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Coprophilie et pornotopie pour le prix Sade, Livres-Hebdo, 29 septembre 2011.
  2. (fr) Le Coprophile, franceculture.fr, consulté le 12 février 2012.
  3. (fr) Philippe Azoury, « Dans Le Coprophile, on chie sur le capitalisme », Les Inrockuptibles, 5 mars 2011.
  4. (fr) Tristan Savin, « Quand manger fait horreur », L'Express - Lire, 26 avril 2011.
  5. (fr) Thomas Hermont, Le Coprophile, art press, n° 384, 2011.
  6. (fr) Frédéric Beigbeder, « Diarrhée postmoderne », Le Figaro, 8 avril 2011.
  7. (fr) Christophe Donner, « Trop bel étron », Le Monde Magazine, 2 avril 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]