Le Chemin de la Croix-des-âmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Chemin de la Croix-des-âmes
Auteur Georges Bernanos
Pays Drapeau de la France France
Genre Essai
Éditeur Plon
Lieu de parution Paris
Date de parution 1948
Chronologie

Le Chemin de la Croix-des-âmes est un essai publié par Georges Bernanos. Il rassemble les lettres qu'il a écrites et les textes qu'il a écrits pour la radio à partir du et jusqu'en 1945. Ces textes sont adressés aux Français qui sont alors sous l'Occupation.

Historique de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Georges Bernanos émigre au Brésil en 1938, écœuré par les compromissions des hommes politiques français face au nazisme. Il s'installe en août 1940 à Barbacena, au lieu-dit Cruz das Almas (« Croix des âmes »[1],[2]). Entre mai 1940 et mai 1945, il rédige environ trois cents articles, « écrits de combats », dont certains ne sont pas publiés ; ce sont ces articles qui sont rassemblés en 1948 pour former Le Chemin de la Croix-des-âmes[3],[4].

Contenu[modifier | modifier le code]

Les lettres ouvertes contenues dans Le Chemin de la Croix-des-âmes sont adressées au peuple français ; Bernanos y critique fortement l'esprit collaborationniste, en particulier Philippe Pétain ou Charles Maurras. Il soutient fortement la Résistance ainsi que de Gaulle ; toutefois, son analyse va plus loin et porte notamment sur la place de la France dans le monde et la trahison à sa vocation qu'elle a à ses yeux perpétré[5], mais aussi sur les valeurs portées par la modernité et les risques d'asservissement de l'homme aux structures et aux machines qu'il a créées[6].

Réception et critiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Chemin de la Croix-des-Âmes », Éditions du Rocher (consulté le ).
  2. Alexandre Devecchio, « Chemins d'exil : Georges Bernanos, sous le soleil de Barbacena », FigaroVox,‎ (ISSN 1241-1248, lire en ligne).
  3. Michel Riaudel, « Bernanos à la Croix-des-Âmes », BNF (consulté le ).
  4. Florence Delay, « Discours prononcé lors de la réception de l’Académie brésilienne des Lettres, à l'Académie française », Académie française, (consulté le ).
  5. Jacques de Guillebon, « Bernanos, l’honneur et la liberté », La Nef, no 292,‎ (ISSN 1146-4461, lire en ligne).
  6. Christophe Geffroy, « Bernanos ou la quête de vérité », La Nef, no 315,‎ (ISSN 1146-4461, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]