Le Chat (roman de Simenon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Chat
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman psychologique
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1967

Le Chat est un roman de l'écrivain Georges Simenon, publié en 1967.

Le roman est adapté au cinéma par Pierre Granier-Deferre sous le titre Le Chat dans un film sorti en 1971 en France, avec pour interprètes principaux Jean Gabin et Simone Signoret, et au théâtre pour la première fois en 2016 au Théâtre de l'Atelier avec Myriam Boyer et Jean Benguigui dans les rôles principaux.

Historique de la publication[modifier | modifier le code]

Le roman est écrit, ce qui est fréquemment le cas pour Simenon, sur une courte période de deux semaines entre septembre et [1]. Il est publié en France en 1967 par les Presses de la Cité, après que Simenon a déjà publié plus de 200 livres. Son travail contient des éléments de roman psychologique et de comédie noire. Cette histoire serait inspirée de la communication difficile de l'auteur et de sa mère[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Émile est un ancien ouvrier au naturel bourru, sans complications comme sans éducation. Marguerite, à l'opposé, est une femme délicate, d'une douceur affectée, mais sournoise et avare, vivant à côté de la vie. Elle provient d'une famille propriétaire, dans le quartier, de nombreux immeubles qu'on est occupé à démolir. Ils étaient voisins lorsqu'ils se sont rencontrés par hasard et ils se sont mariés, lui à 65 ans, elle à 63, peut-être par peur de la solitude et de la vieillesse. Le souvenir de leur conjoint disparu – sa première femme, Angèle, était une bonne fille d'une gaieté communicative ; son premier mari, Charmois, était un musicien aux manières distinguées – ne fait qu'aviver un manque de compréhension qui ne tarde pas à se muer en hostilité sourde.

Une circonstance fortuite amène le drame. Émile est alité ; son chat Joseph, que Marguerite n'a jamais accepté, disparaît. Émile finit par le découvrir dans la cave, probablement empoisonné. Il comprend qu'à travers le chat, c'est lui qu'on a voulu atteindre. Sa vengeance (« il est temps qu'il devienne méchant à son tour ») se reporte sur le perroquet de Marguerite. Commence alors la petite guerre : les deux vieux ne se parleront plus que par billets. C'est la lente instauration de deux existences parallèles, où les adversaires s'évitent et s'épient. Leurs billets, toujours laconiques, s'efforcent de faire mouche au point sensible. Par des subtilités sans cesse renouvelées, chacun tente de prouver à l'autre que sa présence ne le gêne pas et qu'il n'a pas besoin de lui. Sans qu'ils s'en rendent compte, ce jeu leur est nécessaire : une tentative de vie séparée avorte. Émile revient et Marguerite renonce à chercher des alliés extérieurs. L'enfer recommence, toujours ponctué par le vacarme des démolisseurs du quartier.

Un jour, Émile trouve sa femme morte. Est-ce à ce choc qu'il doit le malaise subit qui le fait transporter à l'hôpital ? Dans son cerveau embrumé, une seule chose lui devient évidente : il n'est plus rien.

Univers[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Émile Bouin, surveillant de travaux à la retraite, veuf et remarié, 73 ans
  • Marguerite Doise, veuve et remariée à Émile Bouin, 71 ans

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le Chat reçoit des commentaires positifs, avec une critique favorable de Richard Boston (en) dans The New York Times[2]. La version anglaise est publiée par Hamish Hamilton (en), traduite par Bernard Frechtman (en).

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Encres Vagabondes », sur www.encres-vagabondes.com (consulté le ).
  2. Richard Boston (en), « The Other Side of Love », sur www.nytimes.com (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Maurice Piron, Michel Lemoine, L'Univers de Simenon, guide des romans et nouvelles (1931-1972) de Georges Simenon, Presses de la Cité, 1983, p. 232-233 (ISBN 978-2-258-01152-6)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liste des œuvres de Georges Simenon

Liens externes[modifier | modifier le code]