Judith et Holopherne (Klimt)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Judith et Holopherne
Judith und Holofernes
Gustav Klimt 039.jpg
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L)
84 × 42 cm
Collection
N° d’inventaire
4737Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Judith et Holopherne (en allemand : Judith und Holofernes) est une peinture de l'artiste autrichien Gustav Klimt, réalisée en 1901.

Description[modifier | modifier le code]

Judith et Holopherne est une peinture à l'huile, rehaussée d'or plaqué.

Historique[modifier | modifier le code]

Autre version du tableau, conservée à la Galerie Vytvarneho Umeni, Ostrava (République tchèque).

Gustav Klimt peint Judith et Holopherne en 1901.

Le tableau est conservé à l'Österreichische Galerie Belvedere de Vienne, en Autriche[1].

En 1909, Klimt peint un autre tableau représentant cette scène biblique intitulé Judith II et conservé à Venise, à la Cà Pesaro. Celui-ci est également connu sous le titre de Salomé.

Judith II ou Salomé, conservé à Venise.

Version d'Ostrava[modifier | modifier le code]

La Galerie des Beaux-Arts d'Ostrava (Galerie výtvarného umění v Ostravě (cs)) possède également un tableau intitulé Judith, signé Gustav Klimt et qui aurait été exécuté entre 1904 et 1905[2].

Or, son authenticité est contestée dans le milieu des historiens d'art, au grand dam des conservateurs et commissaires d'expositions tchèques[3]. En effet, l'historien d'art autrichien Tobias G. Natter (en), spécialiste de la sécession viennoise et auteur de Gustav Klimt, tout l'oeuvre peint a volontairement exclu cette version du tableau de son ouvrage.

On constate effectivement que ce tableau est signé deux fois, une fois "GK" à gauche et une seconde fois "GUSTAV KLIMT" à droite, contrairement à la version viennoise et à la version vénitienne qui ne sont signées "GUSTAV KLIMT" qu'une fois. De plus, la lettre S est bien plus grande que les autres lettres, ce qui tendrait à prouver que la signature, et par conséquent le tableau lui-même, est l'oeuvre d'un copiste maladroit.

A contrario, le conservateur de la galerie tchèque, Jiří Jůza, défend l'authenticité de l'œuvre et son exécution par Klimt. Selon lui, elle fut acquise par le musée d'Ostrava dans les années 1950 et possède plusieurs indices au verso, découverts suite aux différentes controverses soulevées. En effet, figurent un tampon ainsi qu'une note de l'historien d'art allemand et directeur de la Nationalgalerie de Berlin de 1909 à 1933, Ludwig Justi (de). Cette note mentionne les précédents propriétaires du tableau[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]