Lars Gårding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lars Gårding
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
Sépulture
Cimetière de Norra (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de

Lars Jacob Gårding ( 1919 -2014[1]) est un mathématicien suédois, qui s'occupe d'équations aux dérivées partielles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gårding est né à Hedemora en Suède mais grandit à Motala, où son père est ingénieur. Gårding étudie à l'Université de Lund et obtient son doctorat sous la direction de Marcel Riesz, dont il publie en 1988, les travaux complets. Par la suite, il est professeur de mathématiques à Lund de 1952 à 1984. Il travaille, à plusieurs reprises, à l'Institute for Advanced Study de Princeton (par ex. 1959/60, 1958, 1958, 1960, 1966/7), où les suédois Arne Beurling et Lars Hörmander (auprès de qui il a étudié) sont également professeurs et où il a, en outre, travaillé avec Michael Atiyah et Raoul Bott.

À partir de ses recherches sur le Problème de Dirichlet est née l'inégalité de Gårding (en) pour des solutions d'équations aux dérivées partielles elliptiques linéaires. Gårding s'est aussi occupé d'équations aux dérivées partielles hyperboliques linéaires[2] et d'équations aux dérivées partielles de type mixte. Avec Arthur Wightman, il a travaillé sur la théorie quantique des champs axiomatique, notamment avec les axiomes de Gårding-Wightman[3].

Gårding s'intéresse également à l'histoire des mathématiques et a écrit un vivre sur l'histoire des mathématiques en Suède. En 1985, Lars Gårding et Lars Hörmander ont montré que l'explication, selon laquelle l'absence de prix Nobel de mathématiques serait due à une jalousie d'Alfred Nobel envers le mathématicien suédois Gösta Mittag-Leffler, était dénuée de fondement[4].

Avec Marcel Riesz,il a supervisé la thèse de Lars Hörmander.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 1958, il est conférencier invité en séance plénière lors du Congrès international des mathématiciens (ICM) à Édimbourg avec une conférence intitulée Some Trends and Problems in linear partial differential equations et en 1970 il est conférencier invité à l'ICM à Nice, cette fois avec une conférence sur Sharp fronts and lacunas. Il est membre de plusieurs sociétés scientifiques et académies, dont, depuis 1973, l'Académie américaine des arts et des sciences. Gårding est élu à l'Académie royale des sciences de Suède en 1953.

Publications[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Lars Gårding » (voir la liste des auteurs).
  1. « Lars Gårding - Sydsvenskan », Sydsvenskan.se (consulté le 28 juillet 2014)
  2. par ex Linear hyperbolic differential equations with constant coefficients. Acta Mathematica n°85, 1950, p1-62, avec Bott, Atiyah: Lacunas for hyperbolic differential operators with constant coefficients. Acta Mathematica n°124, 1970, p109-189
  3. « Hilbert's sixth problem. », sur Encyclopedia of Mathematics (consulté le 14 juillet 2014))
  4. (en) Lars Garding et Lars Hörmander, « Why is there no Nobel prize in Mathematics? », Mathematical Intelligencer 7:3, 1985.