La Vocation d'André Carel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Vocation d'André Carel, ou La Puissance du travail, est un film muet franco-suisse réalisé par Jean Choux, sorti en 1925, première apparition notable de Michel Simon à l'écran.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au bord du lac Léman, un jeune bourgeois parisien passe des vacances à Évian, la station thermale à la mode pour les gens aisés. Au cours d'une excursion, il arrive au village de Meillerie et observe le travail des ouvriers de la carrière. Il y rencontre la fille du chef de chantier et tombe sous son charme en se gardant bien de lui dire qu'il est riche. Se faisant passer pour un ouvrier, il réussit à se faire embaucher a la carrière, et il est hébergé avec les autres ouvriers dans une maison voisine de celle de la jeune fille....

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Tournage : Extérieurs, été et automne 1924, en décors naturels, sur le Léman, à Montreux, Lausanne et à Meillerie (Glion, île de Slagnon, Territet, Clarens, Evian, Genève…). Intérieurs, hiver 1924, studios Gaumont, Paris (La Villette).
  • La Vocation d'André Carel permet notamment de voir la région telle qu'elle était à l'époque, ainsi que la vie des ouvriers-marins (les « bacounis ») du lac Léman.
  • Avant ce film, Michel Simon n'avait joué au cinéma qu'un petit rôle dans La Galerie des monstres, film muet français réalisé par Jaque Catelain, sorti en 1924.

Liens externes[modifier | modifier le code]