L'amour est plus froid que la mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'amour est plus froid que la mort
Titre original Liebe ist kälter als der Tod
Réalisation Rainer Werner Fassbinder
Scénario Rainer Werner Fassbinder
Acteurs principaux
Sociétés de production Antiteater-X-Film
Pays d’origine Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Genre Comédie policière
Durée 88 minutes
Sortie 1969


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'amour est plus froid que la mort (Liebe ist kälter als der Tod) est un film allemand réalisé par Rainer Werner Fassbinder, sorti en 1969.

Il s'agit de son premier long-métrage.

Le film est dédié à Claude Chabrol, Éric Rohmer et Jean-Marie Straub[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Franz, souteneur de petite envergure, refuse de s'allier à un syndicat du crime. Le syndicat fait mine de céder mais lui envoie Bruno, qui forme avec Franz et sa petite amie Joanna, un trio de jeunes criminels paumés. Bruno commet des crimes que la police, sans preuves contre lui, impute à Franz. Franz et Bruno décident d'attaquer une banque...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Cette fiche technique est issue de l'ouvrage Fassbinder[2].

  • Titre français : L'amour est plus froid que la mort
  • Titre original : Liebe ist kälter als der Tod
  • Réalisation : Rainer Werner Fassbinder
  • Scénario : Rainer Werner Fassbinder
  • Société de production : Antiteater-X-Film
  • Distribution : Filmverlag der Autoren (35 mm)/AV-Film (16 mm)
  • Montage : Franz Walsch (pseudonyme de R.W.F.)
  • Décors : Ulli Lommel, Rainer Werner Fassbinder
  • Musique : Peer Raben, Holga Münzer
  • Son : Gottfried Hüngsberg
  • Durée du tournage : 24 jours ()
  • Lieux de tournage : Munich et ses environs
  • Format : noir et blanc - 35 mm
  • Budget : 95 000 DM
  • Durée : 88 minutes
  • Dates de sortie :

Distribution[modifier | modifier le code]

et Thomas Hill, Liz Söllner, Howard Gaines, Franz Maron, Gottfried Hüngsberg

Commentaires[modifier | modifier le code]

Dans ce premier long métrage, déjà très personnel, on perçoit toutefois quelles ont pu être les influences de Fassbinder et des acteurs de l'Antiteater de cette période, notamment celle de Straub (certains plans insistants), ou des décors des premiers films de Godard (le noir et blanc des faubourgs). On notera précisément cette prédilection pour l'esthétique; le soin et la place que prendront la lumière, les contrastes, qui marqueront toute sa filmographie future sont déjà présents dans ce premier long-métrage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Cahiers du Cinéma n° 660, octobre 2010
  2. Fassbinder, ouvrage collectif de Yaak Karsunke, Peter Iden, Wilfried Wiegang, Wolfram Schutte, Peter W.Jansen, Wilhelm Roth, Hans Helmut Prinzler; traduction de l'allemand de Christophe Jouanlanne, Editions Rivage/cinéma, Francis Bordat, 1986.

Liens externes[modifier | modifier le code]