Kœnig (facteurs d'orgues)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Koenig (facteurs d'orgues))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kœnig.
Kœnig facteurs d'orgues
logo de Kœnig (facteurs d'orgues)

Création 1945
Forme juridique SAS
Siège social Sarre-Union
Drapeau de France France
Direction M. Yves Kœnig (Président)
Mme Huguette Kœnig (Directrice générale)
Activité fabrication restauration et maintenance d'orgues
Effectif 7
SIREN 303 302 434
Site web www.orgues-koenig.com

La manufacture d'orgues Kœnig est une entreprise artisanale de facteurs d'orgues installée à Sarre-Union dans le Bas-Rhin, depuis 1945[1].

Réalisations[modifier | modifier le code]

La maison Kœnig est particulièrement connue et reconnue pour avoir été la première au monde à créer et construire, au XXe siècle, un instrument respectant les préceptes du traité de 1778 L'Art du facteur d'orgues de Dom Bédos à Sarre-Union en 1967 pour l’église Saint-Georges[2] de Bouquenom).

Elle perpétue les savoir faire de la transmission mécanique, pour des instruments d'esthétique équilibrée, à la synthèse de la tradition française[3] et germanique[4], entre néo-classique et néo-baroque selon la vocation de chaque instrument[5].

C'est également le premier facteur d'orgues français à avoir construit, en 2009, un orgue en Chine (pour l'église Saint Joseph (pt) de Macau)[6].

La manufacture contribue régulièrement à la restauration d'orgues notamment classés monuments historiques.

Historique[modifier | modifier le code]

Jean-Georges Kœnig, né le à Strasbourg et mort le , fonde la société en 1945. Il a racheté le fonds de commerce à la veuve du facteur d'orgue Henri Vondrasek pour relancer la manufacture créée en 1930.

Yves Kœnig, son fils[7], né le , commence à collaborer avec son père dans les années 1970 puis lui succède en 1982.

Julien Marchal[8], né le , le seconde depuis 2008 et se prépare progressivement à sa succession.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Historique », sur orgues-koenig.com (consulté le 2 janvier 2015)
  2. Notice no IA67005911, base Mérimée, ministère français de la Culture église paroissiale Saint-Georges
  3. « Un deuxième orgue pour la cathédrale », sur Ouest-France.fr, (consulté le 2 janvier 2014)
  4. (de) « Hörschwag zieht jetzt mehr Register », (consulté le 2 janvier 2015)
  5. Christian Lutz, « La maison Koenig de Sarre-Union » (consulté le 2 janvier 2015)
  6. « Un orgue alsacien pour une église de Macao », sur DNA.fr, (consulté le 2 janvier 2015)
  7. fiche sur le site societes.com
  8. « Un vent nouveau souffle sur la manufacture d’orgues », sur DNA.fr, (consulté le 2 janvier 2015)