Kim Jong-min

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kim Jong-min
Image illustrative de l’article Kim Jong-min
Biographie
Nationalité Drapeau : Corée du Nord Nord-Coréen
Naissance
Lieu Pyongyang
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1973-1976Drapeau : Corée du Nord Corée du Nord8 (1)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1990Drapeau : Corée du Nord Corée du Nord3
2 Matchs officiels.

Kim Jong-min est un footballeur puis entraîneur nord-coréen de football. Il dirige brièvement l'équipe nationale masculine durant l'année 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Né en 1947[1], Kim honore sa première sélection en équipe nationale le à l'occasion des éliminatoires pour la Coupe du monde 1974. Placés dans le groupe B2 en compagnie de l'Iran, de la Syrie et du Koweït, les Nord-Coréens ne terminent qu'à la troisième place, synonyme d'élimination. Kim se signale en marquant le seul but de son équipe lors du match nul (1-1) obtenu à Pyongyang face à la Syrie et dispute en tout cinq des six rencontres de l'équipe dans cette phase.

Kim Jong-min fait partie du groupe de joueurs convoqués par l'ancienne gloire nord-coréenne, Pak Doo-ik, afin de participer au tournoi olympique de football lors des Jeux de Montréal en 1976. Le défenseur va disputer l'intégralité des trois rencontres de sa formation : les deux matchs de poule face à l'URSS et au Canada puis le quart de finale, où les Chollimas sont balayés par les Polonais[2].

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

En 1990, il succède à son ancien entraîneur en équipe olympique, Pak Doo-ik, sur le banc de la sélection. Les Chollimas doivent disputer la toute première édition de la Dynasty Cup, qui les oppose à la Chine, à la Corée du Sud et au Japon. Kim obtient sa première victoire d'entraîneur lors du succès de ses hommes face aux Japonais sur le plus petit des scores. Malgré ce bon résultat, les Sud-Coréens ne prennent que la troisième place, du fait des deux autres matchs perdus contre la Corée du Sud et la Chine. À l'issue de cette compétition, le technicien est remplacé par un autre membre de la génération olympique de 1976, Myong Dong-chan.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fiche de Kim Jong-min », sur sports-reference.com (consulté le 15 mai 2013)
  2. (en) Macario Reyes, « Feuilles de matchs du tournoi olympique de football de 1976 », sur RSSSF, (consulté le 15 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]