Kibeho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kibeho
Administration
Pays Drapeau du Rwanda Rwanda
Province Butare
Sud
District Nyaruguru
Géographie
Coordonnées 2° 38′ 00″ sud, 29° 33′ 00″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rwanda
Voir sur la carte administrative du Rwanda
City locator 14.svg
Kibeho

Kibeho est une localité du sud du Rwanda qui a été le lieu d'apparitions mariales de 1981 à 1989.

Un des 416 secteurs du Rwanda, Kibeho se trouve dans le district de Nyaruguru situé dans la Province du Sud.

Historique[modifier | modifier le code]

Apparitions mariales[modifier | modifier le code]

Dans la journée du , une jeune élève du collège de Kibeho, Alphonsine Mumureke, déclare voir « une dame » d'une beauté incomparable qui se serait présentée à elle comme la « Mère du Verbe ». Elle l'identifie aussitôt comme la Vierge Marie. Le phénomène va se reproduire à de nombreuses reprises, que ce soit en privé ou en public[1],[2],[3]. L'apparition est décrite comme « une belle femme - ni blanche ni noire - flottant au-dessus du sol dans une robe fluide sans couture, avec un voile qui couvrait ses cheveux. Elle ne portait pas de chaussures »[3],[4].

Les premières réactions sont pour la plupart méfiantes, notamment de la part des professeurs du collèges et des autres élèves[2],[3]. Rapidement, deux autres élèves du collège assurent avoir vu la Dame. Il s'agit de Nathalie Mukamazimpaka, à partir du , et de Marie-Claire Mukangango à partir du . Même si les critiques et la méfiance restent vives, un groupe d'élèves et de professeurs assistent à des réunions avec les présumées voyantes où l'on récite le chapelet. Bientôt, la nouvelle se répand en dehors du collège et du village. On vient de la région entière pour voir les présumées voyantes mais surtout pour assister aux apparitions publiques. Les 31 mai et , on compte environ 10 000 personnes venues assister aux présumées apparitions[1],[2].

Le [N 1], les voyants décrivent la Vierge en pleure. Devant 10 000 personnes[N 2], les trois voyantes Alphonsine, Nathalie et Marie-Claire, ont soudain des visions effrayantes : les jeunes filles se mettent à pleurer, claquer des dents et tremblent. La Vierge, disent-elles, leur montre « des têtes décapitées », « un fleuve de sang », « des gens qui s'entre-tuent », des cadavres abandonnés sans que personne ne vienne les enterrés. La foule en garde une impressioin de peur, de panique et de tristesse[2],[5],[4].

Très vite Nathalie et Marie-Claire disent ne plus avoir d'apparitions, et seule Alphonsine continue d'en bénéficier. Ces apparitions prennent fin le [2],[4],[N 3].

Après une enquête confiée au père Augustin Misago (en) par l'archevêque de Kigali, Mgr Vincent Nsengiyumva, le culte public est autorisé le par l'évêque de Butaré, Mgr Jean-Baptiste Gahamanyi.

Les apparitions ont été reconnues officiellement le par Mgr Misago (en)[6].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le sanctuaire de Kibeho[modifier | modifier le code]

L'esplanade des apparitions dans le sanctuaire.

Après une enquête canonique diligenté par le diocèse, le culte à Notre-Dame de Kibeho est autorisé en 1988. Une première chapelle est mise en construction en 1992. Le site se développe rapidement pour répondre à l'afflux des pèlerins qui viennent même des pays voisin[4]. Le génocide de 1994 et les violence qui suivent frappent durement la région. La paix retrouvée, le sanctuaire reprend son expansion. En 2003, le cardinal Crescenzio Sepe, vient inaugurer le sanctuaire appelant à la réconciliation des populations déchirées[7].

Face à la croissance des pèlerinage, une nouvelle église de grande capacité est mise en construction en 2020. Elle devrait être terminée en novembre 2021 et permettre d'accueillir 10 000 personnes à l'intérieur, et dix fois plus sur l'esplanade extérieure. Le site accueille aujourd'hui plus de 500 000 pèlerins par an. Les autorités civiles espèrent une croissance des pèlerinages et du tourisme sur ce lieu grâce à la mise en service de ces nouvelles infrastructures[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il y aurait eu deux apparitions les 15 et 19 août avec des messages proches. Les sources confondent et fusionnent parfois les deux événements. Les sources sont peut précises sur la ventilation des événements sur les deux dates. Nous ne citons qu'une seule date.
  2. D'autres sources donnent le chiffre de 20 000 personnes.
  3. D'autre présumé voyants et voyantes continuent de déclarer bénéficier d'apparitions. Ni eux ni leurs apparitions n'ont été reconnus par l’Église catholique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Les apparitions à Kibeho: Bref aperçu », sur Kibeho Sanctuary (consulté le 13 avril 2021).
  2. a b c d et e Maria Malagardis, « Les rêves noirs de la voyante », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2021).
  3. a b et c (en) James Dacre, « The schoolgirls who warned of Rwanda's genocide », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2021).
  4. a b c et d René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire des "apparitions" de la Vierge Marie, Fayard, , 1426 p. (ISBN 9782213-671321, lire en ligne), p. 1163-1164.
  5. Joachim Bouflet et Philippe Boutry, Un signe dans le ciel : Les apparitions de la Vierge, Paris, Grasset, , 475 p. (ISBN 978-2-246-52051-1), p. 433-434.
  6. (it) Francesco Patruno, « Nostra Signora del Dolore di Kibeho (Rwanda) », sur Santi e Beati, (consulté le 22 avril 2021).
  7. « Rwanda: Le cardinal Sepe inaugure le sanctuaire marial de Kibého », Zénit,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2021).
  8. « Des plans sont en cours pour la construction d’une basilique de 10,000 places à Kibeho », bwiza.com, (consulté le 20 avril 2021).
  9. (en) Michel Nkurunziza, « Inside proposed Kibeho Basilica », New-York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2021).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrice Nadeau (trad. de l'anglais), Notre Dame de Kibeho : du coeur de l'Afrique, Marie s'adresse au monde entier, Varennes (Québec)/Escalquens, Ada, , 258 p. (ISBN 978-2-89667-005-5).
  • Augustin Misago, Les apparitions de Kibeho au Rwanda, Facultés catholiques de Kinshasa, , 527 p..
  • Gabriel Maindron, Les apparitions de Kibeho, O.E.I.L., (ISBN 978-2868390219).
  • Gabriel Maindon, Les apparitions à Kibeho : annonce de Marie au coeur de l'Afrique, Desclée Brouwer, , 259 p. (ISBN 978-2868393593).
  • Emilie Brébant, La Vierge, la guerre, la vérité : approche anthropologique et transnationale des apparitions mariales rwandaises, Bruxelles, Université libre de Bruxelles, , 554 p. (lire en ligne)
  • (en) James Dacre, « The schoolgirls who warned of Rwanda's genocide », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2021).
  • Maria Malagardis, « Les rêves noirs de la voyante », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2021).