Katja Schumacher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schumacher.

Katja Schumacher
Image illustrative de l’article Katja Schumacher
Katja Schumacher en 2009
Contexte général
Sport Triathlon
Biographie
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Naissance (51 ans)
Lieu de naissance Heidelberg (Drapeau de l'Allemagne Allemagne)

Katja Schumacher née le à Heidelberg en Allemagne est une triathlète professionnelle, multiple championne d'Allemagne longue distance et plusieurs fois vainqueur sur triathlon Ironman.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Katja Schumacher grandit à Heidelberg. Son oncle est l'ancien skieur Toni Sailer, avec qui elle apprend le ski pendant sa jeunesse, sport qu'elle pratique jusqu'à l'âge de 12 ans. Elle pratique également le rugby dans sa jeunesse et fonde une équipe féminine qui remporte plusieurs fois le championnat féminin de cette spécialité. La natation et la course à pied faisant partie de son entrainement physique, elle assiste avec une amie en 1989 à un triathlon longue distance, l'Heidelbergman, l’enthousiasme qu'elle ressent alors, l'invite à s'adonner à cette pratique et à s'inscrire à l'Ironman Europe à Roth en 1992. Elle connait ses premiers succès sur longue distance en 1995, en prenant, la troisième place de l’Ironamn Lanzarote, mais continue toutefois ce sport sans devenir professionnelle[1].

Carrière en triathlon[modifier | modifier le code]

En 1998 Katja Schumacher remporte sa première victoire sur Ironman à Roth et décide de tenter de se qualifier aux Jeux Olympiques d'été de 2000 à Sydney où le triathlon fait son apparition pour la première fois comme sport olympique. Ne faisant pas partie de l'équipe nationale à cette époque, elle ne peut bénéficier des soutiens tant financiers que structurels de la fédération allemande. Elle engage un entraîneur privé, lui-même athlète olympique en natation à Barcelone pour travailler sur ses faiblesses dans la première discipline et multiplie durant l'hiver 1998, ses séances d'entrainement. En 1999, elle participe à cinq étapes de la coupe du monde ITU et termine à chaque épreuve sur le podium et meilleure Allemande. 2000 est l'année finale pour une qualification possible. La fédération allemande (DTU) détermine que le classement de l'étape de coupe du Monde en avril à Sydney et aux championnats du monde à Perth en Australie seront les ultimes possibilités de qualification. Katja Schumacher ne peut prendre part à ces deux dernières tentatives de qualification. Un accident lors d’un entrainement de vélo deux jours avant l'épreuve de Sydney met un terme définitif à ses espoirs. Un automobiliste ayant ouvert par inadvertance la porte de sa voiture garée lors de son passage, la projette au sol. L'IRM révèle une déchirure musculaire importante et impose au moins huit semaines d’arrêt[2].

En 2004, elle est suspendue pendant un an par la Fédération allemande de triathlon (DTU), ses échantillons A et B étant décelé comme positif, après l'Ironman de Francfort[3]. Katja Schumacher a toujours nié avoir utilisé des substances illicites et a riposté avec diverses expertises. Le dopage n'ayant jamais pu être formellement confirmé, la DTU lève ses sanctions à l'issue d'une période de 10 mois, la commission disciplinaire décide de ne pas inscrire cette période d'interdiction comme une mise au ban pour dopage[4].

Après cette affaire, Katja Schumacher est rapidement revenue à la compétition, après quelques années passées aux États-Unis elle retourne vivre à Heidelberg. En 2005 et 2008, elle remporte le championnat allemand de triathlon moyenne distance. Elle remporte quatre ironmans, en 1998, 2001, 2002 et 2006 et deux Ironman 70.3 en 2002 et 2007. En 2005, elle est la meilleure Allemande sur le championnat du monde d'Ironman à Kona.

Elle prend sa retraite sportive en 2009 et se reconvertit dans l'entrainement et la formation de triathlète, elle organise également des séminaires de sport.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau présente les résultats les plus significatifs (podium) obtenus sur le circuit national et international de triathlon depuis 1995[5].

Palmarès triathlon
Année Compétition Pays Position Temps
2008 Ironman France Drapeau de la France France Médaille d'argent 10 h 0 min 59 s
Championnats d'Allemagne de triathlon longue distance Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 23 min 33 s
2007 Ironman 70.3 Floride Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or Timing
Ironman Arizona Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille de bronze h 44 min 14 s
2006 Ironman Wisconsin Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or 10 h 1 min 22 s
2005 Ironman Royaume-Uni Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Médaille d'argent 10 h 5 min 20 s
Championnats d'Allemagne de triathlon longue distance Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 46 min 28 s
2002 Ironman Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 15 min 32 s
2001 Ironman Floride Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 25 min 57 s
Ironman 70.3 Californie Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 16 min 0 s
Ironman Afrique du Sud Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Médaille de bronze h 49 min 52 s
1998 Ironman Europe Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 27 min 43 s
1997 Ironman Europe Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille de bronze h 20 min 27 s
1996 Ironman Lanzarote Drapeau de l'Espagne Espagne Médaille d'argent 10 h 6 min 12 s
1995 Ironman Lanzarote Drapeau de l'Espagne Espagne Médaille de bronze 10 h 45 min 22 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Steckrief Katja Schumacher » [archive du ], sur Archive is (consulté le 13 mars 2016)}.
  2. (de) « Der Traum von Olympia », sur archive.is (consulté le 13 mars 2016).
  3. (de) « Katja Schumacher zweifelt Verfahren an », sur 3athlon.de, .
  4. (en) « The never ending prosecution of Katja Schumacher », sur http://velonews.competitor.com/, (consulté le 15 mars 2016).
  5. « Katja Schumacher Triathlon », sur www.les-sports.info (consulté le 11 mars 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(de) Katja Schumacher et Sabine Scheltwort, kompakt: Der Weg zum schnelleren und gesünderen Laufen, Meyer & Meyer; Auflage, (ISBN 978-3898998789).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]