Karel Poláček

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Karel Poláček
Karel Poláček (1892-1945).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Austro-hongrois (-), Tchécoslovaque (-), Protectorat de Bohême-Moravie (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Faculté de droit de l'université Charles de Prague (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Lieux de détention
Distinction

Karel Poláček ( - ) est un écrivain, journaliste, et humoriste tchèque, d'ascendance juive, né à Rychnov nad Kněžnou et mort au camp de concentration de Gliwice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie au lycée de Rychnov, qu'il quitte pour Prague. Ensuite, il est employé. Il participe à la première guerre mondiale en Serbie. En 1919, il est employé par la Commission tchécoslovaque d'import-export comme journaliste pour les magazines Tribuna et Nebojsa. Il épouse en 1920 son amour de jeunesse Adéla Il étudie à l'Université Charles de Prague.

Au cercle libéral-démocrate, il fréquente Ferdinand Peroutka, Karel Čapek, Josef Čapek. Dans les années 1925-1929, il participe au groupe informel des intellectuels de Prague Pátečníci. Il écrit dans divers journaux, dont Lidové noviny, de 1922 à 1939 comme chroniqueur judiciaire et essayiste.

En 1931, il est scénariste de studio de cinéma. Vers 1936, il vit avec Dora Vanakova, juriste de formation. De 1939 à 1943, il travaille pour la communauté juive. Arrêté en 1943 et déporté à Theresienstadt, il est transféré ensuite à Auschwitz, Hindenburg, Gleiwitz, et meurt dans des conditions incertaines.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Parmi les ouvrages romanesques :

  • Povídky pana Kočkodana, 1922
  • Mariáš a jiné živnosti, 1924
  • 35 sloupků, 1925
  • Lehká dívka a reportér, 1926 (La Fille légère et le reporter)
  • Povídky izraelského vyznání, 1926
  • Bez místa, 1928
  • Dům na předměstí, 1928 (La Maison du faubourg)
  • Muži v ofsajdu, 1931 (Les hommes hors-jeu)[1],[2]
  • Hráči, 1931 (Joueurs)
  • Hlavní přelíčení, 1932 (Audience principale)
  • Okresní město, 1936 (Chef-lieu de département)
  • Hrdinové táhnou do boje, 1936
  • Povídky izraelského vyznání, 1926
  • Podzemní město, 1937
  • Deník se žlutou hvězdou
  • Hedvika a Ludvík a jiné povídky (Edwige et Louis)
  • Vyprodáno, 1939
  • Hostinec U kamenného stolu, 1941 (Auberge "Chez la table de pierre")
  • Michelup a motocykl
  • Bylo nás pět, 1946 (Nous étions cinq)[3],[4]
  • Ves Stepančikovo

Galerie[modifier | modifier le code]

Traduction en français[modifier | modifier le code]

Son traducteur en français, Martin Daneš, publie en 2020 en Tchéquie et en France le roman Les Mots brisés, roman biographique sur Karel Poláček, comportant quelques traductions inédites de Poláček en français (ISBN 978-2-7291-2353-6)[5].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]