Julia Latynina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Julia Leonidovna Latynina
Description de cette image, également commentée ci-après
Julia Latynina en 2010
Naissance (56 ans)
Moscou, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Russe
Genres

Œuvres principales

  • Trilogie du Caucase

Julia Leonidovna Latynina (en russe : Ю́лия Леони́довна Латы́нина), née le à Moscou, est une journaliste économique et écrivain russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Alla Latynina — une journaliste et critique littéraire — et de Léonid Latynine — un écrivain —, Julia Latynina sort diplômée de l'Institut de littérature Maxime-Gorki en 1988. Elle soutient sa thèse de candidat ès sciences, avec le sujet Origines littéraires du genre anti-utopique, à l'Institut de littérature mondiale Gorki en 1992.

Comme journaliste, elle travaille à l’Écho de Moscou, à Novaïa Gazeta[1] et au Moscow Times[2]. C’est une opposante à Vladimir Poutine[3].

Elle est l’auteure de polars et de science-fiction[4].

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

Trilogie du Caucase[modifier | modifier le code]

  1. Caucase circus[3], Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2011 ((ru) Niâzbek, 2005), trad. Yves Gauthier, 295 p. (ISBN 978-2-7427-9477-5)
    Réédition Actes Sud, coll. « Babel noir » no 93, 2013, 352 p. (ISBN 978-2-330-02459-8)
  2. Gangrène, Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2012 ((ru) Zemlâ vojny, 2007), trad. Yves Gauthier, 523 p. (ISBN 978-2-330-00245-9)
    Réédition Actes Sud, coll. « Babel noir » no 122, 2014, 624 p. (ISBN 978-2-330-03741-3)
  3. La gloire n’est plus de ce temps, Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2013 ((ru) Ne vremja dlja slavy, 2009), trad. Yves Gauthier, 576 p. (ISBN 978-2-330-02480-2)

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elisabeth Philippe, « Les Inrocks - Littérature russe: la face sombre du réel », sur Les Inrocks, (consulté le )
  2. Fabrice Nodé-Langlois, « Série d'attentats meurtriers dans le Caucase », sur Le Figaro, (consulté le )
  3. a et b Violaine Ripoll, Le Monde diplomatique, janvier 2012, « Rouge sang », sur monde-diplomatique.fr (consulté le )
  4. « Julia Latynina - Insider », sur russkaya-fantastika.eu, (consulté le )
  5. « Julia Latynina « La chasse aux rennes de Sibérie » », sur lepoint.fr, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :