Juan Gabriel Vásquez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vásquez (homonymie).
Juan Gabriel Vásquez
Description de cette image, également commentée ci-après
Juan Gabriel Vásquez à la Foire internationale du livre de Miami en 2011.
Naissance (44-45 ans)
Bogota, Drapeau de la Colombie Colombie
Activité principale
Distinctions
Auteur
Genres

Œuvres principales

Juan Gabriel Vásquez, né en 1973 à Bogota, est un écrivain et journaliste colombien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé dans une famille d'avocats anglophiles, il quitte sa Colombie natale avec son diplôme de droit de l'université du Rosaire de Bogota en poche. De 1996 à 1999, il s'installe à Paris, où il fait des études de lettres à l’université de Paris III jusqu'à l'obtention d'un doctorat en littérature sud-américaine. Après avoir séjourné en Belgique dans une petite ville des Ardennes, il s'installe à Barcelone et collabore à des suppléments littéraires jusqu'en 2012. Il rentre ensuite en Colombie.

Journaliste reconnu, il a travaillé pour El Espectador et a également traduit en espagnol les œuvres de Victor Hugo et de E.M. Forster.

C'est alors qu'il est loin de son pays que Juan Gabriel Vásquez trouve enfin la distance nécessaire qui lui permet d'écrire sur la Colombie, sujet principal de son œuvre et véritable obsession. Autour du tabou de la liste noire, Les Dénonciateurs (Los informantes, 2004) rapporte l'histoire d'un jeune journaliste qui découvre le passé de son pays et de son père durant la Seconde Guerre mondiale. Le roman, réflexion sur le pouvoir de l'Histoire et de la littérature, est immédiatement acclamé par la critique internationale.

En rédigeant une biographie de Joseph Conrad lui vient l'idée de son roman le plus célèbre, Histoire secrète du Costaguana (Historia secreta de Costaguana, 2007), rencontre étonnante entre un Colombien et l'écrivain de renom. Ce roman, lauréat du prix Qwerty du meilleur roman en langue espagnole et du prix de la Fundacion Libros y Letras de la meilleure œuvre de fiction, place définitivement Juan Gabriel Vásquez parmi les auteurs colombiens les plus importants des vingt-cinq dernières années. Tout en reconnaissant sa dette envers Gabriel García Márquez, et en ne ménageant pas son admiration pour le maître, le jeune romancier prend ses distances avec le réalisme magique de l'auteur de Cent ans de solitude et trouve sa propre voie dans un rapport subtil entre imaginaire et réalité.

En 2011, il publie Le Bruit des choses qui tombent (El ruido de las cosas al caer) qui lui vaut, l'année suivante, en France, le prix Roger-Caillois.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Los amantes de Todos los Santos (2001)
    Publié en français sous le titre Les Amants de la Toussaint, traduit par Isabelle Gugnon, Paris, Seuil, coll. « Cadre vert », 2011, 200 p. (ISBN 978-2-02-098502-4)

Essais[modifier | modifier le code]

  • El arte de la distorsión (2009)
  • Viajes con un mapa en blanco (2018)

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Conrad. El hombre de ninguna parte (2004)

Autre publication[modifier | modifier le code]

  • La venganza como prototipo legal alrededor de la Ilíada (2011)

Traduction française d'une nouvelles isolée[modifier | modifier le code]

  • « Aéroport », traduit par Isabelle Gugnon, in Les Bonnes Nouvelles de l'Amérique latine, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2010 (ISBN 978-2-07-012942-3)

Prix[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Prix Qwerty du roman pour Historia secreta de Costaguana
  • 2007 : Prix de la Fundación Libros & Letras du meilleur livre de fiction pour Historia secreta de Costaguana
  • 2011 : Prix Alfaguara du roman pour El ruido de las cosas al caer
  • 2012 : Prix Roger-Caillois - Auteur latino-américain 2012 pour Le Bruit des choses qui tombent
  • 2014 : International IMPAC Dublin Literary Award 2014) (antérieurement, Impac Dublin) pour Le Bruit des choses qui tombent[1]
  • 2016 : Prix Carbet des lycéens pour Les Réputations [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Karim Benmiloud (dir.), Juan Gabriel Vásquez : une archéologie du passé colombien récent, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2017, 354 p. (ISBN : 978-2-7535-5519-8)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]