Joseph de La Porte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laporte.

Joseph de La Porte, baptisé le à Belfort et mort le , est un religieux, critique littéraire, poète et dramaturge français.

Appartenant à l’ordre des Jésuites, l’abbé de La Porte avait d’abord travaillé à quelques ouvrages périodiques, en société avec Fréron et, entre autres, à l'Année littéraire. Momentanément brouillé avec Fréron, l’abbé de La Porte commença, en 1758, à publier l'Observateur littéraire. La première feuille de cet écrit périodique pour l’année 1761, dont Voltaire, implacable ennemi de Fréron, a parlé comme d’« un chef-d’œuvre en son genre », contenait un article sur l’Année littéraire, journal où l’abbé de La Porte voyait « un dessein formé de censurer, d’avilir, de décrier les chefs-d’œuvre, et nos écrivains les plus célèbres placés au-dessous des plus obscurs littérateurs. »

Auteur prolifique, l’abbé de La Porte a également rédigé un très grand nombre d’ouvrages et de compilations. Son premier écrit fut le Voyage au séjour des ombres, ouvrage de critique qui eut quelque succès. Il fit ensuite une publication périodique intitulée Observations sur la littérature moderne où il s’appliquait à contredire Fréron.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Almanach chinois, ou Coup d’œil curieux sur la religion, les sciences, les arts, le commerce, les mœurs et les usages de l’Empire de la Chine, Pékin ; et Paris, Duchesne, (s. d.)
  • Almanach du Parnasse, Paris, Flahaut et Vve Pissot, 1727-1728
  • Anecdotes dramatiques, Paris, Veuve Duchesne, 1775 ; réimp. Genève, Slatkine, 1971
  • Description des tableaux [-Description des ouvrages de sculpture] exposés au salon du Louvre, avec des remarques par une société d’amateurs, Paris, Mercure de France, 1763
  • Dictionnaire dramatique, contenant l’histoire des théâtres, les règles du genre dramatique, les observations des maîtres les plus célèbres et des réflexions nouvelles sur les spectacles, Paris, Lacombe, 1776
  • Du Mahométisme, ou de la Vie, de la religion et de la politique de Mahomet et de ses sectateurs, [S. l. n. d.]
  • École de littérature, tirée de nos meilleurs écrivains, Paris, Babuty fils, 1767
  • Esprit de Bourdaloue, tiré de ses sermons et de ses pensées, Paris, C.-J.B. Bauche, 1762
  • Esprit, maximes et principes de Jean-Jacques Rousseau, Neuchâtel, Libraires associés, 1764
  • Histoire littéraire des femmes françoises, ou Lettres historiques et critiques contenant un précis de la vie et une analyse raisonnée des ouvrages des femmes qui se sont distinguées dans la littérature françoise, avec l’abbé J.-Fr. de La Croix, de Compiègne, Paris, Lacombe, 1769
  • L’Antiquaire, comédie en 3 actes (1751), Paris, A. Aubry, 1870
  • La France littéraire, contenant les noms et les ouvrages des gens de lettres, des sçavans et des artistes célèbres françois... pour l’année 1758, Paris, Duchesne, 1758
  • La Revue des feuilles de M. Fréron... lettres à Mme de ***, 1re partie. Analyse de quelques bons ouvrages philosophiques, précédée de réflexions sur la critique. 2e partie de la “Revue des feuilles de M. Fréron”, Londres, 1756
  • Le Portefeuille d’un homme de goût, ou l’Esprit de nos meilleurs poëtes, Amsterdam ; Paris, Vincent, 1765
  • L’Esprit de l’Encyclopédie ou Choix des articles les plus curieux, les plus agréables, les plus piquants, les plus philosophiques de ce grand dictionnaire, Genève, Briasson, 1769
  • L’Esprit des monarques philosophes : Marc-Aurèle, Julien, Stanislas et Frédéric, Amsterdam, Vincent, 1764
  • Observations sur l’Esprit des loix, ou L’art de lire ce livre, de l’entendre et d’en juger, Amsterdam, Pierre Mortier, 1751
  • Observations sur la littérature moderne, Paris, Duchesne, 1752
  • Recueil de poësies nouvelles, Londres [i.e. Paris?], 1751
  • Ressource contre l’ennui, ou l’Art de briller dans les conversations, La Haye ; Paris, Vve Duchesne, 1766
  • Suite du voyage au séjour des ombres. À Madame D***, La Haye, 1749
  • Tableau de l’Empire ottoman, Paris, Duchesne, 1757
  • Voyage au séjour des ombres, Paris, 1749
  • Le Voyageur francois , ou la Connaissance de l Ancien et le Nouveau Monde, Paris, Moutard , 1765 1795

Commentaire de Brunet ,III-836: Le Voyageur francois :édition en 42 volumes dont 28 par de La Porte puis repris par Fontenai et Domairon: "compilation assez bien écrite , mais justement décriée à cause de son inexactitude . La continuation ne vaut pas les 28 premiers volumes ".

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, 1876, p. 1190