Joseph Rouffanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Rouffanche
Naissance
Bujaleuf (Haute-Vienne)
Décès (à 94 ans)
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Joseph Rouffanche est un poète français né le à Bujaleuf, et mort le [1]. Il a obtenu le Prix Mallarmé en 1984, le Prix Anne Van-Qui en 1962, le Prix Saint-Pol-Roux en 1958. Son écriture a été saluée par Gaston Bachelard, Georges-Emmanuel Clancier, Philippe Soupault. Il a collaboré aux revues Friches, Analogie et L'Indicible frontière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section n’est pas rédigée dans un style encyclopédique. Améliorez sa rédaction !

Famille limousine de paysans et d’artisans. Père maréchal des logis-chef de gendarmerie. EPS de Saint-Léonard-de-Noblat puis normalien. Élève instituteur au Lycée Gay-Lussac, à Limoges, puis à l’École normale d’instituteurs de Limoges. 1948, mariage. Sa femme, Yolande, normalienne alors institutrice en Charente sera ensuite professeur certifiée de lettres modernes. Ils auront quatre enfants. Professeur certifié de lettres modernes en Charente (Chasseneuil, puis Cognac). À partir de 1961, successivement aux lycées Gay-Lussac et Auguste-Renoir, à Limoges. Retraite en 1982. Docteur ès lettres et sciences humaines. Thèse de doctorat d’État soutenue à Parix-X-Nanterre en juin 1985 ; sujet : « Espace du cœur et passion du temps dans l’œuvre poétique de Jean Follain » (publiée par René Rougerie).

Joseph Rouffanche meurt en janvier 2017, à l'âge de 94 ans[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Instants de plus, suivi de En progrès d’ombre, Rougerie éditeur, 2004.
  • Souvenirs d'école : …Des écrivains racontent (Corrèze, Creuse, Haute-Vienne) (ouvrage collectif, préface de Jean-Guy Soumy), Éditions Les Monédières, 2004.
  • Jean Follain et la passion du temps, Rougerie éditeur, 2001.
  • En Laisse d’infini, Rougerie éditeur, 2000.
  • 12 poètes, 12 voix(es), anthologie de la poésie limousine contemporaine, Cahiers de Poésie Verte, 1997.
  • L’Avant-dernier devenir, Rougerie éditeur, 1988.
  • Où va la mort des jours, ORACL, 1983.
  • La Vie sans couronne, Rougerie éditeur, 1965.
  • Dans la boule de gui, Éditions Grassin, 1962.
  • L’Araignée d’or, Éditions La tour de feu, 1959.
  • Élégies limousines, José Millas-Martin, 1958.
  • Deuil et luxe du cœur, Rougerie éditeur, 1956.
  • La Violette, le serpent, Éditions Paragraphes, 1955.
  • Le Marteau lourd, Éditions Seghers, 1954.
  • Les Rives blanches, Éditions Debresse, 1951.

Hommage[modifier | modifier le code]

En 2009, un hommage a été rendu au poète à la Bfm de Limoges, à l'initiative de son ami poète Laurent Bourdelas et de la députée Monique Boulestin, en présence de nombreux poètes et personnalités. À cette occasion, il a reçu la médaille d'honneur de la Ville de Limoges.

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • En 1985, le metteur-en-scène Michel Bruzat a adapté certains de ses poèmes sous le titre La cicatrice ne sait plus chanter, au Théâtre de La Passerelle à Limoges.
  • En 2000, Laurent Bourdelas a lu ses textes dans le cadre du Printemps des poètes, aux Anciennes Majorettes de la Baule à Limoges.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Pascal Coussy, « Le poète limousin Joseph Rouffanche est décédé », sur france3-regions.francetvinfo.fr,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurent Bourdelas, Du Pays et de l'exil Un abécédaire de la littérature du Limousin, Les Ardents Éditeurs, 2008.
  • Article de J.P. Thuillat in Coll., Balade en Limousin sur les traces des écrivains, Éditions Alexandrines, 2009.
  • Plusieurs colloques lui ont été consacrés à l'Université de Bordeaux III et en Limousin, sous l'égide du professeur Gérard Peylet.

Liens externes[modifier | modifier le code]