Joseph Mollet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joseph Mollet, né à Aix-en-Provence le et mort dans la même ville le , était un mathématicien et physicien français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

À partir de 1800, il est membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon (alors appelée Athénée) et professeur de mathématiques et de physique à l'école centrale du département du Rhône[2].

En 1803, il construisit un briquet pneumatique amélioré Tachypyrion[3],[4] (briquet grec, rapide), qui fut produit par les frères Dumotiez à partir de l'année suivante.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Hydraulique physique, ou Connaissance des phénomènes que présentent les fluides..., Lyon, Éd. Ballanche, [1]
  • Mécanique physique, ou Traité expérimental et raisonné du mouvement et de l'équilibre dans les corps solides, Avignon, Éd. Seguin, [1]
  • Gnomonique graphique, ou Méthode simple et facile pour tracer les cadrans solaires sur toute sorte de plans, en ne faisant usage que de la règle et du compas, Paris, Éd. Vve Coursier, [1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Dominique Saint-Pierre (dir.), Dictionnaire historique des académiciens de Lyon 1700-2016, Lyon, Éditions de l'Académie, , 1369 p. (ISBN 978-2-9559433-0-4, notice BnF no FRBNF45273860), p. 886-888.
  2. Roland Saussac, Collèges de Lyon, Institut de Lyon et École centrale du département du Rhône de 1789 à 1803, Brignais, Éd. des Traboules, , 1369 p..
  3. Ludwig Darmstaedter, « Handbuch zur Geschichte der Naturwissenschaften und der Technik », sur www.digitalis.uni-koeln.de (consulté le 21 octobre 2020) [PDF].
  4. Jean-Baptiste Dumas, Histoire de l'Académie royale des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, Brignais, Giberton et Brun, , 230–250 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]