Joseph Mauborgne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mauborgne.
Joseph Mauborgne.jpg

Le général Joseph Mauborgne, né le 26 février 1881 à New York et mort le 7 juin 1971, fut un officier de transmissions et un cryptanalyste de l'armée de terre américaine.

Débuts[modifier | modifier le code]

En 1901, diplômé du collège de Saint Xavier, New York, Mauborgne étudie les beaux-arts jusqu'en 1903, année de sa promotion au grade de sous-lieutenant d'infanterie de l'armée d'active. Plusieurs séjours aux Philippines où il apprend son métier de fantassin. En 1909-10, il est à l'école des transmissions de l'armée de terre. À la sortie du cours, il est affecté à Washington, bureau du directeur des transmissions, George Scriven.

Essais[modifier | modifier le code]

En 1912, Mauborgne est à Fort Riley, Kansas. Il monte un émetteur radio à bord d'un aéroplane. Le pilote lui transmet la première liaison sans fil air/sol de l'Histoire. Deux ans plus tard, chef de la station radio de Fort Mills, Corregidor, Mauborgne prend l'air dans un hydravion Burgess Model I afin de conduire une série de vols d'essais d'une radio aéroportée. Le 16 décembre 1914, première émission-réception réussie de télégraphie sans fil. En 1917, Mauborgne pousse à l'adoption du carnet de clefs-blocs (one-time pad), procédé de chiffrement réputé inviolable.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après 1919, Mauborgne poursuit sa progression, à de nombreux postes de recherche-développement. Il est chef de la Signal Corps Engineering and Research Division. En tant que directeur du laboratoire du Signal Corps du Bureau of Standards. Au début des années trente, Mauborgne est officier transmissions de la 9e région militaire. Plus tard, directeur de la Signal Corps Aircraft Factory, base aérienne de Wright Field, Ohio. Il suit les cours de l'école de guerre, session de 1931-32.

Progrès[modifier | modifier le code]

Chef des transmissions, Mauborgne appuie les progrès technologiques. Il supervise la production série des radars SCR-268 et SCR-270 de l'armée de terre. Quelques mois à peine après son départ en retraite (30 septembre 1941), deux soldats du Signal Corps — servant un radar SCR-270 d'Oahu, à Hawaï à l'aube du 7 décembre 1941 — pelotent des spots d'aéronefs japonais en vol pour Pearl Harbor.

Hobbies[modifier | modifier le code]

Mauborgne suit les cours de l'Institut d'art de Chicago en 1922-1923. De retour à Washington en 1923, il continue ses études à la Corcoran Art Gallery entre 1923 et 26. Des portraits et des gravures à l'eau-forte sont exposées par des galeries de Washington, San Francisco, et Dayton, Ohio; acquises par West Point ou vendues à des collectionneurs.

Atteint par l'âge-limite en octobre 1941, Mauborgne se retire près de Fort Monmouth (New Jersey). Parmi ses hobbies, la musique et la fabrication de violons, il remporte le concours international de La Haye en 1949. Jeune officier, Mauborgne était reconnu comme tireur d'élite.

Le général Mauborgne est admis en salle d'honneur du renseignement militaire.

Son sobriquet, « The Cubic General » (« le général au cube »).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]