Joseph Mathon de la Cour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathon et Cour.
image illustrant un écrivain image illustrant français
image illustrant un journaliste image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français et un journaliste français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Charles-Joseph Mathon de la Cour, né le à Lyon où il est mort guillotiné le , est un homme de lettres français.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Lettres à Madame***, sur les peintures, les sculptures et les gravures exposées dans le salon du Louvre en 1763, 1763
  • Orphée et Eurydice, tragédie-opéra, par M. Calsabigi, traduite de l'italien, avec des réflexions sur cette pièce, 1764
  • Par quelles causes et par quels degrés les lois de Lycurgue se sont altérées chez les Lacédémoniens jusqu'à ce qu'elles ayent été anéanties, 1767
  • Discours sur le danger de la lecture des livres contre la religion par rapport à la société, 1770
  • Discours sur les meilleurs moyens de faire naître et d'encourager le patriotisme dans une monarchie, qui a remporté le prix dans l'Académie de Châlons-sur-Marne, le 25 août 1787, 1787 Texte en ligne
  • Collection de comptes-rendus, pièces authentiques, états et tableaux concernant les finances de France depuis 1758 jusqu'en 1787, 1788

Source[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, 1876, p. 1357

Liens externes[modifier | modifier le code]