Joseph Canta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Canta
Description de cette image, également commentée ci-après

Joseph Canta à Venise en 1931

Naissance
San Damiano d'Asti, Italie
Décès
Nice, France
Nationalité Italienne naturalisé français en 1903
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Autres activités
Président du syndicat d'initiative Millon de Veraillon, quartier St Roch, à Nice
Distinctions
Février 1937 à Nice et juillet 2009 à San Damiano d'Asti
Ascendants
Antonio-Lorenzo Canta
Conjoint
Maria Teresa Ferrero-Vercelli
Descendants
Louis Canta; Joseph-René Canta

Joseph Canta, né Giuseppe Canta, est un entrepreneur italien né à San Damiano d'Asti (Piémont) le 17 février 1866 et mort à Nice en 1937.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrivé à l’âge de six ans dans les Alpes-Maritimes avec ses parents, Antonio Lorenzo Canta et Maria Migliasso, il s’installe avec sa famille dans le Quartier Saint Roch. Situé à l’est de Nice, le quartier va connaître de grandes mutations tout au long du XXe siècle. Devenu propriétaire d'entreprises d’asphalte et d’étanchéité, Joseph Canta verra son nom associé à l’urbanisation du quartier notamment la construction d'habitations et le goudronnage des routes. Avec l’expansion de la promenade des Anglais dans les années 1920, il contribuera à la construction de palaces, casinos et immeubles résidentiels. Il participe aux travaux entre l’Opéra et le boulevard Gambetta en 1929-1931 qui donnent à la promenade son aspect actuel.

Il deviendra président du Syndicat d’initiative du secteur Milon de Veraillon sous la municipalité Jean Médecin ainsi que vice-président du comité des fêtes de Nice durant les années 1930.

À sa mort en 1937, l’impasse Joseph Canta est inaugurée par le maire Jean Médecin en présence de sa famille.

Son petit-fils, Louis Canta, sera à l’initiative en 2006 d’un second hommage à titre posthume qui verra la famille Canta se joindre à la commune de San Damiano d'Asti[1]. En juillet 2009, une plaque commémorative est inaugurée à l’Hôtel de Ville en présence d’une délégation niçoise et des élus locaux. Mario Rolfo, président du Syndicat d’Initiative et Luca Quaglia, adjoint à la culture remettent par la même occasion, la médaille de la ville à ses proches.

Apposée via Carlo Botta, rue de naissance de Joseph Canta, on peut y lire : « Fier de compter parmi ses concitoyens un homme d’exception, San Damiano d'Asti remercie Nice et ses habitants pour l’hommage rendu à Joseph Canta, parti dès le plus jeune âge pour la France avant de contribuer par son travail, au rayonnement de sa ville d’adoption  ».

Joseph Canta est le grand-père de Louis Canta, commissaire divisionnaire honoraire et de Joseph-René Canta[2], résistant français, fondateur du groupe René Canta opérant dans les Alpes-Maritimes notamment sur Nice durant la Deuxième Guerre mondiale.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (it) Site de San Damiano
  • Roger et Marguerite Isnard, Per Carriera, Serre, 2003 (ISBN 2-86410-388-5)
  • Paule et Jean Trouillot, Guide historique de Nice par ses rues
  • Archives numérisées du conseil général et de la préfecture des Alpes-Maritimes, archives municipales de San Damiano d'Asti

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales de San Damiano d'Asti
  2. Archives numérisées du conseil général et de la préfecture des Alpes-Maritimes