José Tshisungu wa Tshisungu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

José Tshisungu wa Tshisungu, né à Port Francqui (aujourd'hui Ilebo) au Kasaï en 1954, est un écrivain et poète congolais (Congo-Kinshasa), vivant et travaillant au Canada[1],[2]. Il est l'auteur de plusieurs livres, des romans sur les Belges et leurs rapport avec les Noirs, des livres sur le Congo ou des recueils de poésie, dont Semences, recueil de dix poèmes qui lui a valu le Grand prix littéraire Zaïre-Canada en 1983[3]. Il a publié en français, mais aussi en tshiluba[4].

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Croissant des larmes, Paris, L'Harmattan, 1989
  • La Villa belge, Sudbury, Glopro, 2001
  • La Flamande de la gare du Nord, Sudbury, Glopro, 2001
  • L’Aventure de la langue luba au Congo-Kinshasa, Glopro, 2002
  • Kwanyi Kwamba, Glopro, 2003
  • Chemin faisant, Glopro, 2003
  • Patrick et les Belges, Glopro, 2004
  • La Littérature congolaise écrite en ciluba, Glopro, 2006
  • Les chantiers intimes, L'Harmattan, 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview José Tshisungu wa Tshisungu, Mots pluriels, n°20 février 2002.
  2. forum, i-services.net, 25 février 2007
  3. Le «Petit Guide de la littérature congolaise » de Crispin Ngalamulume donne les repères de la littérature congolaise, digitalcongo.net, 3 mai 2006
  4. Neuf écrivains du Kasaï publiés, Beya Ngindu, Le Potentiel (sur laconscience.com), 18 avril 2004

Voir aussi[modifier | modifier le code]