John O. Pastore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pastore.

John O. Pastore
Illustration.
Fonctions
Sénateur des États-Unis pour Rhode Island

(26 ans et 9 jours)
Prédécesseur Edward L. Leahy (en)
Successeur John Chafee
61e gouverneur de Rhode Island

(5 ans, 2 mois et 13 jours)
Lieutenant-gouverneur John S. McKiernan (en)
Prédécesseur J. Howard McGrath
Successeur John S. McKiernan (en)
Biographie
Nom de naissance John Orlando Pastore
Date de naissance
Lieu de naissance Providence (Rhode Island, États-Unis)
Date de décès (à 93 ans)
Lieu de décès North Kingstown (Rhode Island, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université Northeastern
Religion Catholicisme

John O. Pastore
Gouverneurs de Rhode Island

John Orlando Pastore, né le à Providence (Rhode Island) et mort le à North Kingstown (Rhode Island), est un homme politique américain. Membre du Parti démocrate, il sert successivement comme gouverneur et sénateur de l'État de Rhode Island.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de droit de l'université Northeastern en 1931, John O. Pastore obtient le barreau l'année suivante et s'installe comme avocat dans sa ville natale de Providence[1]. Il est élu à la Chambre des représentants de Rhode Island en 1934 puis réélu en 1936[2]. Il est ensuite procureur général assistant de l'État de 1937 à 1938 puis à nouveau de 1940 à 1994, après avoir été membre de la commission pour la révision de la charte municipale de Providence[1].

En 1944, il est élu lieutenant-gouverneur de Rhode Island, aux côtés de J. Howard McGrath, gouverneur[2]. Il devient lui-même gouverneur de l'État le [1] lorsque McGrath est nommé avocat général des États-Unis[2]. Il est élu de justesse pour un premier mandat complet en 1946, puis facilement réélu en 1948. Il est le premier Italo-Américain à être élu gouverneur d'un État américain[2].

Pastore est élu sénateur des États-Unis le pour terminer le mandat de J. Howard McGrath, démissionnaire. Réélu en 1952, 1958, 1964 et 1970, il n'est pas candidat à nouveau mandat en 1976[1]. Durant son mandat, il préside notamment le comité joint du Congrès sur l'énergie atomique et soutient à ce poste la ratification du Traité d'interdiction partielle des essais nucléaires[2]. Il démissionne le , quelques jours avant la fin du 94e congrès[1].

Il meurt le d'une insuffisance rénale dans une maison de repos de North Kingstown[2]. Il est enterré au cimetière Sainte-Anne de Cranston[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]