John Chambers (entrepreneur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
John Chambers
John T. Chambers World Economic Forum 2013.jpg
John Chambers au World Economic Forum en 2013
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université de Virginie-Occidentale et Kelley school of Business de l'université d'Indiana
Activités
Informaticien, entrepreneur, participant au forum internationalVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction
John Chambers en 2010.

John Chambers, né le à Cleveland (Ohio), est président exécutif du conseil d'administration de Cisco Systems. Il a rejoint la société en 1991 et a été son CEO de janvier 1995 à . Surnommé « Monsieur Internet » par le magazine Business Week[1], il a auparavant travaillé pour IBM et les laboratoires Wang.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il possède un Bachelor of Science en commerce de l'université de Virginie-Occidentale et un MBA de la Kelley school of Business de l'université d'Indiana[2],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Commençant sa carrière en 1976 chez IBM, il y reste 7 ans avant de rejoindre la société informatique Wang Laboratories en qualité de directeur général pour les opérations américaines[4].

Cisco[modifier | modifier le code]

John Chambers a été président directeur-général de Cisco en 1995, avant d'être remplacé en par Chuck Robbins. En 2006 , Chambers est aussi nommé président du conseil, puis Président Exécutif en 2015.

Au cours des vingt années qu'il passe à la tête de Cisco, il transforme profondément l'entreprise en lui donnant une dimension mondiale, passant de 1,2 milliard de dollars de chiffre d'affaires à 47 milliards, et de 2 500 salariés à plus de 70 000[4]. Pour y parvenir, il mène une politique d'acquisition vigoureuse, rachetant un total de 168 entreprises, et de diversification des activités. Au-delà des infrastructures de réseau (1/3 de part de marché au niveau mondial) et des serveurs (7%), le groupe est également investi dans les activités liées à la voix, la vidéo, les réseaux de stockage, les capteurs et la cybersécurité[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

John Chambers est le fils d'une psychiatre et d'un obstétricien[4].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • CNN's Top 25 des personnes les plus puissantes au monde
  • Time Magazine's "Les 100 personnes les plus puissantes au monde"
  • Clinton Global Citizen Award
  • U.S. State Department Top Corporate Social Responsibility Award
  • Reconnu "Patron le plus puissant des États-Unis" par le magazine spécialisé Network World[1]
  • Nommé "Meilleur patron de l'année" par la chaîne de télévision américaine ABC[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « John Chambers dirige Cisco, géant de la nouvelle économie, SAN JOSE (Californie) De notre envoyé spécial », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  2. « Biographie John Chambers », sur Bloomberg
  3. « #9 John T Chambers - CEO Compensation », sur Forbes
  4. a b c et d « John Chambers, l'alchimiste de Cisco », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]