Johann Karl Friedrich Zöllner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Karl Friedrich Zöllner
Johann Karl Friedrich Zollner.jpg

Johann Karl Friedrich Zöllner

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
LeipzigVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse

Johann Karl Friedrich Zöllner () était un astrophysicien allemand qui a fait des études sur les illusions d'optique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a inventé l'illusion de Zöllner, où les lignes parallèles apparaissent diagonales. Le cratère lunaire Zöllner a été nommé en son honneur. Il fait également la preuve de la théorie de Christian Doppler sur l'effet du mouvement de la couleur des étoiles et du décalage des raies d'absorption qui en résulte, grâce à son invention, un spectroscope très sensible qu'il nomme "Reversionspectroscope". Il a également démontré, avec l'aide de son "Astrophotomètre" que le décalage vers le rouge est en outre causé, par une variation des intensités lumineuses des étoiles[1]. Il a également fait la première mesure de la magnitude apparente du Soleil. Une mesure très précise qui ne varie que de 0,1 de la valeur moderne.

Spiritualisme[modifier | modifier le code]

Zöllner s'intéresse au spiritualisme en 1875, quand il visite le scientifique William Crookes en Angleterre. Il cherche une explication scientifique et physique pour expliquer le spiritualisme et vient à la conclusion que la physique d'un espace à quatre dimensions peut expliquer spiritualisme. Il tente de prouver que les esprits sont quadri-dimensionnel et définit ses propres expériences avec le médium Henry Slade. Il inscrit ces expériences dans un livre intitulé Transcendental Physics en 1878. Selon lui ces expériences sont un succès. Toutefois très peu de scientifiques sont convaincus des expériences de Zöllner. Les critiques ont souligné que le médium Henry Slade est un fraudeur qui a eu recours à la ruse, et qu'il avait manipulé les expériences[2],[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Anton Pannekoek, A history of astronomy [« De Groei van ons Wereldbeeld »], New York, Dover Publications, (1re éd. 1961), 521 p. (ISBN 978-0-486-65994-7 et 0-486-65994-1, OCLC 488865907, lire en ligne), p. 385
  2. (en) Rudy Rucker (préf. Martin Gardner, ill. David Povilaitis), The fourth dimension : toward a geometry of higher reality, Boston, Houghton Mifflin, , 228 p. (ISBN 978-0-395-34420-0 et 978-0-395-39388-8, OCLC 12656673url=http://www.worldcat.org/title/fourth-dimension-a-guided-tour-of-the-higher-universes/oclc/12656673/viewport), p. 53-55
  3. (en) William H. Brock, William Crookes (1832-1919) and the commercialization of science, Aldershot, England Burlington, VT, Ashgate, coll. « Science, technology, and culture, 1700-1945 », , 556 p. (ISBN 978-0-754-66322-5, lire en ligne), p. 174

Liens externes[modifier | modifier le code]