Jeux traditionnels bretons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les jeux traditionnels bretons sont des jeux et des sports qui avaient pour but d'affirmer la force, la puissance, la résistance ou l'adresse des compétiteurs. Certains jeux sont attestés depuis le Moyen Âge, d'autres ont disparu et tentent de renaître. Ils opposaient des paroisses entre elles ou des corporations (les courses entre meuniers, le lever de perche des bûcherons, etc.). Les pardons étaient l'occasion de briller et attiraient les compétiteurs. Comme généralement en Europe, la plupart des participants étaient des hommes.

On peut globalement les partager entre jeux de force et jeux d'adresse. La plupart sont pratiqués sur des terroirs bien identifiés, quelques-uns sont répandus sur toute la Bretagne et parfois au-delà.

Sommaire

Organisations[modifier | modifier le code]

La Fédération des amis de la lutte et des sports et jeux d'adresse de Bretagne (FALSAB)[1] regroupe la très grande majorité des acteurs qui œuvrent en Bretagne au renouveau et à la transmission de ces jeux (comités de jeux, associations, écomusées, organismes divers à vocation culturelle ou touristique, ...). Son siège est à Noyal-Pontivy (Morbihan).

La Fédération nationale des sports athlétiques bretons (FNSAB) s'occupe principalement des jeux de force.

La Jaupitre, association membre de la FALSAB située à Monterfil en Ille-et-Vilaine, se consacre à la recherche, la diffusion, la promotion de ces jeux traditionnels : elle en compte plus de soixante à son catalogue. Elle se donne pour mission de faire connaître et pratiquer ces jeux et, surtout, de transmettre ce patrimoine ludique en développant, auprès de tous les publics jeunes et moins jeunes, une activité d'animation, mais également de location et de fabrication/diffusion/vente. Ses membres interviennent sur toute l'année, tant en intérieur qu'en extérieur.

La Jaupitre a ouvert, en mai 2015, le Cârouj, un parc de loisirs des jeux bretons [2] unique en Bretagne où l'on peut découvrir et pratiquer plus de 60 jeux traditionnels bretons. Le parc d'un hectare comprend La Prée du Cârouj : une prairie close et arborée, sillonnée par un sentier au long duquel sont installés 21 terrains de jeux, dont 4 sont couverts (quilles, palets, boules bretonnes...), ainsi que des panneaux explicatifs racontant l’histoire de ces jeux. Et La Mézon du Cârouj, un bâtiment permettant de s'initier et de pratiquer de 8 à 10 jeux (quilles, boules, palets, jeux de plateaux,...).

Jeux d'adresse[modifier | modifier le code]

Bazhig kamm ou jeu de crosse[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse et d'endurance. Ce fut un jeu de plein air très populaire en Bretagne. Il se pratiquait sur un terrain plat et le joueur devait, malgré ses adversaires, introduire une bille dans un trou à l'aide d'une branche de chêne naturellement courbée à l'une de ses extrémités. La partie pouvait durer des heures.

Birinig ou kilhou bihan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Birinig.

Jeu d'adresse qui trouve son origine dans le Finistère.

Jeux de boules[modifier | modifier le code]

Boule bretonne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boule bretonne.

Jeu d'adresse. Jeu qui se joue avec des boules autrefois en bois, et un cochonnet. Le but est, comme pour la pétanque, de placer une boule au plus près du cochonnet en la faisant rouler.

Boultenn[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boultenn.

Jeu d'adresse et de force. Pratiqué dans le Trégor et la Cornouaille, le Boultenn (ou "tir de boulets") consiste à propulser à près de 8 mètres des sphères d'un kilogramme afin d'en déloger d'autres. Il faut déloger des boules calées dans un billot de bois afin de réaliser le plus grand score qui désignera le vainqueur une fois la partie achevée.

Lors de la finale du championnat de Bretagne, le vainqueur reçoit le Pil Aour, le billot d'or.

Boule à un plomb du Finistère[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse.

Boule à 5 plombs de la région de Morlaix[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boule plombée du pays de Morlaix.

Boule de sable[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boule de sable.

Variantes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boule oudonnaise.

Boule Gallèse[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse.

Boule montante[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boule montante.

Boule Nantaise[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boule nantaise.

Boule pendante[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boule pendante.

Jeu d'adresse.

Jeux de force[modifier | modifier le code]

Gouren ou lutte bretonne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gouren.

Ahel karr giz Bro Dreger ou lever d'essieu à la manière du Trégor[modifier | modifier le code]

Jeu de force. L'essieu est levé avec un bras. Deux méthodes de compétition :

  • lever d'un essieu qu'on charge progressivement de poids supplémentaires. Le gagnant est celui qui a levé le poids le plus lourd.
  • lever d'un essieu de poids fixe (env. 47,5 kg) à jeter un maximum de fois.

Épreuve très physique.

Baz yod ou court-bâton[modifier | modifier le code]

Jeu de force. Les Bretons avaient, sans doute, une prédilection pour les jeux de bâton, que l'on retrouve sous diverses formes en Bretagne.

Le "baz yod" (ou court-bâton) tire certainement son origine de la corvée de préparation de la bouillie qui nécessitait l'utilisation de ces "baz yod" ou "bâton à bouillie".

Ce jeu nécessite une planche et un bâton.

Deux partenaires sont assis par terre, face à face. Il s'agit de pousser, chacun de son côté, la planche avec les jambes, et de tirer le baton vers soi. Le gagnant est celui qui arrive à tirer le plus fort !

Bazh a benn[modifier | modifier le code]

Ar vazh a benn, "le bâton face à face".

Jeu de force. Deux concurrents, portés chacun par 4 personnes, tiennent un bâton par une extrémité chacun. Le but du jeu est de tirer le bâton à soi. Le gagnant est celui qui a gardé le bâton dans ses mains. Jeu populaire dans le Trégor.

Lancer de botte de paille[modifier | modifier le code]

Lancer de botte de paille à Monterfil

En breton : ar voutelenn. Jeu de force. Ce jeu trouve son origine dans les défis que se lançaient les paysans au cours des travaux de moisson. La botte fait l'objet d'un lancer en hauteur.

Lancer de fer à cheval[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse. Ce jeu qui nécessite quelques piquets de bois (de taille d'environ 30 cm au-dessus du sol, et taillé en pointe à une extrémité afin de pouvoir l'enfoncer facilement en terre) et des fers à cheval usagés, se joue sur un terrain (terre ou herbe) d'environ 10 m2.

Lever de perche[modifier | modifier le code]

Lever de Perche à Monterfil

En breton : gwernian ar berchenn. Le lever de perche est un jeu populaire de pardon. Il consiste à lever à la verticale (gorren) une perche en bois de 5 à 6 mètres de long, lestée à son extrémité d'un poids pouvant peser jusqu'à 350 kilos. Il existe deux techniques : la technique traditionnelle (krog perchenn, qui signifie prise de perche) est le lever sur le côté qui renvoie à la technique des porteurs de bannières lors des pardons ; la prise de sac (krog sac'h) consiste à lever la perche placée entre les jambes.

Tir à la corde[modifier | modifier le code]

Concours à la Gallésie en fête 2016 de Monterfil

Il faut tirer sur une corde par équipes égales !

Palet[modifier | modifier le code]

Galoche à ruser[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse.

Galoche bigoudène[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Galoche bigoudène.

Jeu d'adresse.

Galoche sur billot[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse.

Ce jeu trouve son origine dans le Petit Trégor (Plestin, Morlaix) et la Haute Cornouaille (Berrie, Scrignac).

Il nécessite : un billot de bois (que l'on appelle "pilgos" en breton), une galoche (consistant en un parallélépidède de 6 à 7 cm de hauteur), 6 palets en fonte de 15 cm de diamètre et pesant environ 1 kg.

Le jeu consiste, en lançant les palets, à faire tomber le plus grand nombre de fois la galoche posée sur le billot (sur le bord, côté du joueur).

Chaque joueur, à une distance d'environ 9 mètres du billot, lance 6 palets. Un point est marqué lorsque la galoche est chassée du billot. La gagnant est celui qui totalise le plus grand nombre de points en deux séries de lancers.

Palet sur planche[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Palet sur planche.

Jeu d'adresse originaire du pays Gallo.

Règle en cours de rédaction ...

Palet sur route[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse originaire du Morbihan.

Palet sur terre[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse originaire du centre Bretagne. Comme son nom l'indique le jeu du palet se pratique sur terre. Les pièces requises pour pratiquer ce jeu sont deux disques d'environ 5 centimètres de diamètre et d'un centimètre d'épaisseur par joueur ainsi qu'un troisième plus petit ou de taille égal qui rempliera le rôle de cible. Constitué de nos jours généralement en acier, il est probable que certains palets fussent faits de pierre glanée le temps d'une partie tandis que la cible appelé "maître" pouvait revêtir divers aspects et matériaux. Bien que pouvant varier, le terrain mesure généralement entre 16 et 20 mètres de long et possède en chacune de ses extrémités un petit monticule de terre à pan légèrement incliné permettant de mieux visualiser le jeu. C'est sur l'un de ces monticules qu'est disposé le "maître" que les joueurs devront atteindre depuis l'extrémité opposée du terrain. Un tirage au sort désigne généralement le joueur ou l'équipe qui débute la partie. Celui-ci lance ses deux palets, imité aussitôt par le joueur de l'équipe adverse. Le gagnant désigné est l'équipe ou l'individu qui place le plus grand nombre de palets à proximité de la cible. Le tour suivant sera alors débuté par le perdant du tour précédent. La partie s'achève lorsqu'un joueur ou une équipe a atteint l'objectif de points retenu au départ de la partie. Dès lors, il ne reste plus qu'à mettre en branle le procédé de la revanche...

Patigo ou trou du chat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Trou du chat.

Pitao ou Pibot[modifier | modifier le code]

Jeu d'adresse. Un pitao est un cylindre de bois dur d'une dizaine de centimètres de haut sur 3,5 cm de diamètre. Il se joue sur un terrain assez dur et plat d’environ 10 mètres sur 5.

Le but du jeu est de faire tomber le pitao avec la rondelle. Il faut lancer 5 palets le plus près de la rondelle mais si le pitao est plus près que le palet de la rondelle, ça ne fait pas de points.

Jeux de quilles[modifier | modifier le code]

Kilhoù koz ou jeu de quilles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Kilhou koz.
Killhou koz.

Ce jeu d'adresse était surtout joué dans le Sud Finistère et dans la partie ouest du Morbihan.

Quilles an Allez a dro de Plougastel Daoulas[modifier | modifier le code]

Kilhoù Koz Bro Bagan/Quilles an alez round[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Kilhoù Koz Bro Bagan.

Quilles de Marsac[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles de Marsac.

Se joue avec 9 quilles (du même type que celles du Kilhoù kozh) et une boule d'environ 1,5 kg de forme ovale, pesant 2,5 kg et munie d'emplacements pour les doigts.

Se joue sur terrain herbu et d'au moins 5 mètres de large par 15 à 20 mêtres de long. Il est important de disposer de pas mal de place derrière l'installation des quilles.

Quilles de Mauron[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles de Mauron.

Quilles de Minez Bibon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles de Minez Bibon.

Quilles de Muël[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles de Muël.

Jeu de quilles, qui a la particularité de se pratiquer avec des... boules qui ne sont pas rondes, mais qui ont une forme de tête de maillet.

Quilles de Trédias[modifier | modifier le code]

Se joue avec 9 quilles en bois et une boule, sur un terrain plan (de préférence sur la terre) de 10 mètres de long sur 3 mètres de large.

Quilles de 3 du Pays Pagan[modifier | modifier le code]

Quilles de 7 du pays de Loudeac[modifier | modifier le code]

Quilles de 9 de Plougastel-Daoulas[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles de Plougastel-Daoulas.

Quilles de 9 du Pays de Fougères[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles de 9 du Pays de Fougères.

Quilles du Cap Sizun[modifier | modifier le code]

Quilles du Leon avec talus[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles du Léon.
jeu de quilles du Léon sur talus

Ce jeu nécessite 9 quilles de 18 cm de hauteur(de même valeur) et une boule en bois d'environ 700 g et de 13 cm de diamètre. Distance entre les quilles : 17 cm.

Faire rouler la boule sur le talus pour qu'elle prenne de l’élan et fasse tomber les quilles en redescendant. Distance du départ au pied de la première quille : 3 m. environ. On a le droit à 3 essais. Remettre les quilles en place après chaque essai. Totaliser le nombre de quilles tombées avec les 3 essais. Interdiction de tirer droit sur les quilles.

Le concours peut se faire sous forme de plusieurs séries de lancers.

Quilles du Leon droit[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles du Léon.

Quilles du pays Bigouden/Cap Sizun[modifier | modifier le code]

http://www.falsab.com/spip/article11.html

Quilles du pays Chelguen[modifier | modifier le code]

Quilles du Pays de Guéméné Penfao (Marsac)[modifier | modifier le code]

Quilles du Pays de Josselin[modifier | modifier le code]

Quilles du pays Glazig[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles du pays Glazig.

Quilles du pays Poher/Dardoup[modifier | modifier le code]

Quilles de Plounéour-Trez[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles de Plounéour Trez.

Quilles du Poher[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles du Poher.

Quilles de Pomeleuc[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles de Pomeleuc.
Quilles de Pomeuleuc.

Pomeleuc se situe dans le Morbihan, près de Lanouée, aux environs de Josselin.

Matériel nécessaire : 9 quilles (une grande, deux moyennes, et 5 plus petites) et une boule trouée avec mortaise pour la prise.

But du jeu : faire 36 points justes en lançant la boule directement sur les quilles (distance environ 7 mètres).

Abattues seules, les quilles valent leur valeur : 9 points pour la grande si elle sort derrière le quillier, ou alors 2 points, 5 ou 10 points si la quille de devant est sortie, et 3 points pour la quille du fond, 1 point par petite quille, placées sur les côtés du quillier.

Si plus d'une quille est renversée, on compte autant de points que de quilles.

Quilles du Trégor[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quilles du Trégor.

Quillettes de Brignogan[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Tinette[modifier | modifier le code]

Neu Benn[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Floc'h et Fañch Peru, C'hoarioù Breizh, guide annuaire des principaux jeux traditionnels de Bretagne, Skol-Uhel ar Vro / Institut Culturel de Bretagne, (ISBN 2-86822-031-2)
  • Dominique Ferré, Les jeux traditionnels de Bretagne : un passé, un présent, ... un enjeu d'avenir, Terre de Brume, (ISBN 2-84362-141-0)

Références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]