Jeton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeton (homonymie).
Jeton de téléphone italien

Le jeton est une sorte de monnaie ou de méreau aux fonctions multiples.

Utilisé depuis l'Antiquité, d'abord comme jeton de compte, il a vu ses utilisations se diversifier. Proche du méreau dans sa forme et son usage au Moyen Âge, comme monnaie de nécessité ou jeton de présence, le jeton a ensuite connu son apogée au XIXe siècle. La pénurie de petite monnaie obligeait alors les commerçants, les restaurateurs et les cafetiers à proposer à leur clientèle des jetons comme monnaie d'échange. Ils avaient de ce fait également une fonction publicitaire et commerciale non négligeable pour leurs émetteurs. Les jetons britanniques (ou token) furent ainsi largement utilisés dans les îles Britanniques du XVIIe siècle au début du XIXe siècle, puis dans les possessions britanniques (jetons d’outre-mer). Des jetons habitants ont été émis au Bas-Canada en 1838.

Une autre utilisation du jeton fut le jeton de présence. Il servait à vérifier le nombre de participants présents à une réunion (d'un cercle, d'une association, d'une assemblée) et chaque jeton, portant une valeur symbolique, était ensuite échangé par la personne présente contre une certaine somme d'argent. Ce terme est encore utilisé pour désigner la rémunération des administrateurs d'une Société Anonyme (SA).

Les plus connus de tous les jetons sont les jetons de jeux, que l'on voit dans les casinos (jetons de casino). Ils étaient utilisés depuis très longtemps par les joueurs de cartes de toute l'Europe pour miser.

Les jetons les plus répandus aujourd'hui, avec les jetons de jeux, sont les jetons publicitaires, et notamment pour les chariots de supermarché. Ils servent de support publicitaire pour les petites et grandes entreprises tout en se rendant utiles pour son possesseur.

À signaler parmi les autres types de jetons : les jetons de transport, les jetons de téléphone, les jetons commémoratifs, les jetons de tir ou encore les jetons maçonniques. On utilise également des jetons d'authentification, comme mots de passe

Médailles touristiques et événementielles[modifier | modifier le code]

Médaille Souvenir "Poussières d'étoiles"

En 1996, Richard FAILLE créa le concept des médailles-souvenirs vendues grâce à un distributeur automatique installé dans les plus beaux sites touristiques et culturels. Sa société, Euro Vending Medals (EVM) a développé en partenariat avec la Monnaie de Paris ce marché et s'est imposée rapidement pour en faire à ce jour le produit le plus vendu sur les sites touristiques. En janvier 2012, Richard FAILLE a cédé cette activité à la Monnaie de Paris.

Les médailles touristiques, que l'on appelle aussi "Jetons Touristiques" ou "Médailles Souvenir", sont des souvenirs que l'on peut collecter sur les sites touristiques de France et d'Europe.

Ces médailles sont vendues généralement dans des distributeurs automatiques, au prix de 2 €.

Leur collection peut se faire de plusieurs façons :

  • par millésimes (chaque année de frappe est identifiée par un revers spécifique, portant l'année ou "millésime"),
  • par régions (l'ensemble des régions de France sont couvertes par la collection ; quelques jetons touristiques sont également disponibles à l'étranger),
  • par thèmes (les animaux, les édifices religieux, les musées, les grands sites naturels, etc.),
  • les sites que l'on visite en famille (la collection sera donc plus longue à réaliser).

La presse spécialisée commence à se faire l'écho de ces collections qui étaient encore, jusqu'en 2006, totalement ignorées par les professionnels[réf. nécessaire].

Plusieurs associations informent les collectionneurs : l'association "Jetons-Touristiques.com", l'association "Médalie", l'association Collectionneurs de Médailles Touristiques CMT, l'"Association de Collectionneurs de Médailles Touristiques" (ACMT). Toutes ont leur forum. D'autres forums existent sans association ("Double-j", Médailles d'Ici et d'Ailleurs, Médailles-Passion).

Ces associations et forums informent les collectionneurs sur les nouveautés, les sorties de nouveaux millésimes, les épuisements de médailles. Elles organisent des rencontres, des collectes groupées de médailles et mettent les collectionneurs en contact pour effectuer des échanges.

À noter que l'Association de Collectionneurs de Médailles Touristiques (ACMT) a fait frapper, en mars 2010 pour le salon de Marseille, sa propre médaille chez trois des plus importants fournisseurs : Monnaie de Paris, Arthus-Bertrand et Médaille et Patrimoine.

Tous les sites, forums ou associations (sauf une) parlent exclusivement de collections de médailles touristiques ou médailles souvenir pas de jetons car ce nom est trouvé trop péjoratif vis-à-vis de ces collections spécifiques car il existe bien par ailleurs des collectionneurs de jetons mais ce sont soit ceux de casino, de caddie ou publicitaires[réf. nécessaire].

Pour clore le débat (Médaille ou Jeton) qui, tel un serpent de mer, refait régulièrement surface dans le milieu des collectionneurs, il suffit simplement de se conformer à la définition dicographique de chaque objet. Une médaille est un objet monétiforme, commémorant un personnage, un lieu, un évènement ou un anniversaire, le jeton lui sert essentiellement à palier ou remplacer une circulation fiduciaire (un jeton de bal que l'on échange contre argent à l'entrée, un jeton de caddie qui remplace la pièce qui sert de "caution" à l'utilisation dudit caddie, un jeton de présence lors d'une assemblée générale d'actionnaire (que l'on obtient lors de sa présence effective et que l'on échange contre la rémunération qui sanctionne sa présence), un jeton de change, un jeton de chambre de commerce (qui ont beaucoup servi après la Première Guerre mondiale pour remplacer la circulation des monnaies thésaurisées par la population) etc.

Ces collections ont donc le vent en poupe, plus de 200 nouveautés voient le jour chaque année[réf. nécessaire]. Ces nouveautés paraissent aussi bien sur des sites touristiques déjà pourvus en médailles (Puy du Fou, Safari de Peaugres, Sacré-Cœur etc.) que sur des sites touristiques qui n'en étaient pas encore pourvus, faisant leur entrée dans la grande famille des sites "Médaillés" (Abbatiale Saint-Trophime, Prieuré de Souvigny, Pont du Diable, etc.)

Les médailles événementielles, quant à elles, célèbrent une journée, une action, un fait marquant. Leur diffusion, parfois limitée, ne fait pas l'unanimité chez les collectionneurs[réf. nécessaire]. Cependant, pour être attirante, une collection doit avoir ses raretés.

Le succès ne s’est pas fait attendre[réf. nécessaire] et il existe à ce jour plusieurs fournisseurs: Monnaie de Paris, Médailles et Patrimoine, AMMF, PRUNE PARIS, Arthus-Bertrand, Martineau, Souvenirs et Patrimoine, Medalart
Cette diversité est saluée par les collectionneurs[réf. nécessaire] qui peuvent ainsi élargir le spectre de leur collection grâce à des techniques de frappes différentes et l'existence de différents formats de médailles.

Les médailles gravées et frappées par la maison Arthus-Bertrand, sont réalisées avec Joaquin Jimenez[réf. nécessaire] qui a par ailleurs signé plusieurs pièces de monnaie en francs ainsi que les pièces de 1 et 2 euros frappées en France.

Des fabricants étrangers ont aussi édité des médailles pour les sites touristiques français : Token-Mauquoy en Belgique, Tower Mint en Angleterre.

Les collectionneurs de médailles sont les médaillistes.
Les collectionneurs de jetons sont des jetonophiles, cependant ils aiment s'appeler entre eux jetonneux[réf. nécessaire].

Liens externes[modifier | modifier le code]