Jerzy Ficowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jerzy Ficowski
Description de l'image Jerzy Ficowski 2002.jpg.
Naissance
Varsovie
Décès (à 81 ans)
Varsovie
Activité principale
Poète, traducteur, essayiste, parolier, ethnologue
Distinctions
Prix de la Fondation Alfred Jurzykowski (1984)
Prix Kacetnika (1986)
Auteur
Langue d’écriture polonais
Tombe de Jerzy Ficowskii au cimetière Powązki de Varsovie (pl), 23 juillet 2008

Jerzy Ficowski ((pl) /ˈjɛʐɨ fiˈt͡sɔfskʲi/, né le à Varsovie mort le à Varsovie, est un ethnologue (spécialiste des cultures populaires juive et tsigane) et homme de lettres polonais, essayiste, parolier, poète et traducteur (du yiddish, du russe, du romani, du hongrois, du français et du roumain). Il a participé pendant la Deuxième Guerre mondiale à l'Insurrection de Varsovie comme combattant de l'Armée de l’intérieur (Armia Krajowa) (sous le pseudonyme de Wrak).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jerzy Ficowski poursuit sa scolarité pendant la guerre dans un lycée clandestin de Varsovie. En 1943, il est arrêté pendant quelques semaines et est détenu à la prison de Pawiak. En août 1944 il prend part à l'Insurrection de Varsovie en contre les occupants allemands. Avec les autres survivants de l'insurrection il est emmené en captivité en Allemagne.

Après la guerre, il retourne à Varsovie et fait des études de philosophie et de sociologie à l'Université de Varsovie. En 1948, il publie son premier ouvrage poétique Ołowiani żołnierze (Les soldats de plomb).

Afin d'échapper à la persécution par la police politique du système stalinien, il est abrité de 1948 à 1950 par la communauté rrom Polska Roma. Il apprend leur langue, étudie leurs coutumes et leur histoire. Cela lui permettra de publier en 1953, un ouvrage de référence sur la culture rrom polonaise[1]. Il y cite des poèmes, traduits en polonais, de Bronisława Wajs, dite Papusza, une poétesse rrom à laquelle il voue une profonde admiration, et avec laquelle il noue amitié, la soutenant toute sa vie durant, en dépit du rejet dont tous deux feront l'objet, par la communauté Polska Roma, à la suite de la publication des poèmes de Papusza Wajs dans un recueil[2]. Ficowski adhère à cette époque à la Gypsy Lore Society.

Il est également un expert dans la poésie populaire juive (publication du volume Rodzynki z migdałami (Raisins secs et amandes) en 1964) et un éminent spécialiste de l'œuvre de Bruno Schulz, il publie également des traductions de Federico Garcia Lorca.

Dans les années 1960, il écrit des paroles de chanson qui connaissent un grand succès dans les interprétations de chanteurs populaires comme Katarzyna Bovery, Michaj Burano (pl), Dżamble (pl), Anna German, Kalina Jędrusik, Stanisław Jopek (pl), Herbert Renn, Waldemar Kocoń (pl), Stenia Kozłowska (pl), Jolanta Kubicka (pl), Halina Kunicka (pl), Kwartet Warszawski, Masio Sylwester Kwiek, Maryla Lerch, Aneta Łastik, Halina Łukomska, Państwowy Zespół Ludowy Pieśni i Tańca "Mazowsze", Jerzy Michotek (pl), Regina Pisarek (pl), Ewa Podleś, Jerzy Połomski (pl), Jadwiga Prolińska, Sława Przybylska (pl), Randia, Maryla Rodowicz, Rena Rolska (pl), Hanna Rumowska, Irena Santor, Jarema Stępowski (pl), Mieczysław Wojnicki (pl)[3]. Il est primé au Festival de Sopot (en 1961) et au Festival d'Opole (en 1970).

Aux côtés d’Adam Michnik et Jacek Kuroń, Jerzy Ficowski est en juin 1976 un des fondateurs du mouvement d’opposition KOR.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Ołowiani żołnierze (1948)
  • Zwierzenia (1952)
  • Po polsku (1955)
  • Moje strony świata (1957)
  • Amulety i defilacje (1960)
  • Pismo obrazkowe (1962)
  • Ptak poza ptakiem (1968)
  • Makowskie bajki (1959, avec des illustrations de Tadeusz Makowski)
  • Odczytanie popiołów (1980, édité en samizdat)
  • Errata (1981)
  • Śmierć jednorożca (1981)
  • Przepowiednie. Pojutrznia (1983)
  • Inicjał (1994)
  • Mistrz Manole i inne przekłady (2004)
  • Zawczas z poniewczasem, (2004)
  • Pantareja (2006)
  • Recueil en français : Tout ce que je ne sais pas, Buchet-Chastel, 2005 (Collection : Poésie) (ISBN 978-2-28302127-9)

Paroles de chansons[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • Cyganie polscy (1953)
  • Cyganie na polskich drogach (1965, 1974, 1985)
  • Gałązka z drzewa słońca (1961)
  • Rodzynki z migdałami (1964)
  • Regiony wielkiej herezji (1967; éditions nouvelles en 1975, 1992, 2002)
  • Okolice sklepów cynamonowych (1986)
  • Demony cudzego strachu (1986)
  • Cyganie w Polsce. Dzieje i obyczaje (1989)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jerzy Ficowski, The Gypsies in Poland, History and Customs, Varsovie, Interpress, édition en anglais, 1989
  2. Bronislawa Wajs Papusza, Piesny Papuszy, Wroclaw, Ossolineum , 1956.
  3. http://www.winyle.rembertow.net/wykon.php?nazwa=ficowski&art=12637#dane

Liens externes[modifier | modifier le code]