Jed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un logiciel libre
Cet article est une ébauche concernant un logiciel libre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jed
Simple fichier .c ouvert à l'aide de jed dans GNOME Terminal.
Simple fichier .c ouvert à l'aide de jed dans GNOME Terminal.

Développeur John E. Davis
Dernière version 0.99-19 ()
Écrit en CVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Unix, OpenVMS, MS-DOS, OS/2, BeOS, QNX, Windows
Type Éditeur de texteVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence GPL-2.0[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.jedsoft.org/jed/

JED est un éditeur de texte qui utilise la bibliothèque S-Lang.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Les informations suivantes proviennent principalement de : Page d’acceil de JED.
  • Coloration syntaxique sur les terminaux en couleur
  • Pliage de code
  • Menus déroulants sur tous terminaux/plateformes.
  • Émulation d'Emacs, EDT, WordStar, Borland, et éditeurs Brief
  • Extensible avec le langage S-Lang similaire au C, rendant l'éditeur entièrement personnalisable.
  • Capable de lire les fichiers d'info GNU depuis le navigateur d'info de JED
  • Plusieurs modes de programmation (avec coloration syntaxique) sont disponibles, dont C, C++, Fortran, TeX, HTML, sh, Python, IDL, DCL, nroff…
  • Édition de fichiers TeX avec une édition style AUC-TeX (supporte aussi BiBTeX)
  • Supporte des sous-processus asynchrone, ce qui permet de compiler à l'intérieur de l'éditeur
  • Support intégré du pilote de souris GPM dans la console Linux
  • Mode abréviation et abréviation dynamique
  • Support des encodages 8-bits avec touches mortes/muettes
  • Copier/coller rectangulaire ; expressions régulières ; recherche incrémentale ; chercher et remplacer sur plusieurs fichiers ; fenêtres multiples ; buffers multiples ; shell modes ; éditeur de répertoires (dired) ; mail; rmail ; ispell ; et bien plus encore.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Open Hub, consulté le