Jeanne Daman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeanne Daman (1918-1986) est une Juste parmi les nations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a aidé à sauver deux mille enfants juifs des Nazis en les emmenant dans des refuges. Après la guerre, elle a aidé à retrouver les enfants afin qu'ils puissent être ramenés dans leurs familles, et a aidé à prendre soin des enfants qui avaient survécu aux camps de concentration. Elle a aussi emmené des femmes juives dans des foyers belges, leur donnant de faux papiers d'identité et des cartes de rationnement, et essayant de les tenir au courant de l'endroit où leurs enfants se cachaient.

Elle a également aidé à trouver des collaborateurs et à coordonner le calendrier afin qu'ils puissent être tués. Après cela, elle a pris une nouvelle identité et a travaillé en tant que travailleur social avec Winter Help, une organisation allemande de bien-être. Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle a transporté des armes au Mouvement Royal Belge et elle a également travaillé comme agent de renseignement dans le corps bruxellois de l'armée des partisans belges.

En 1946, elle a immigré aux États-Unis, où elle a collecté des fonds pour Israël à travers l'United Jewish Appeal. En 1971, Yad Vashem l'a reconnue comme Juste parmi les Nations. En 1972, elle a reçu la médaille du peuple vertueux au nom de Yad Vashem. En 1980, elle a reçu la médaille «Entr'aide» du Comité juif belge 1940-45, sous le patronage du roi de Belgique.