Jean Lugol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Lugol
Description de l'image Jean Guillaume Auguste Lugol.jpg.
Nom de naissance Jean Guillaume Auguste Lugol
Naissance
Montauban
Décès (à 63 ans)
Neuilly-sur-Seine
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines médecine
Institutions Hôpital Saint-Louis
Renommé pour Solution de Lugol

Jean Guillaume Auguste Lugol, né le [1] à Montauban et mort le à Neuilly-sur-Seine, est un médecin français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la médecine à Paris et devient docteur en médecine en 1812. En 1819, il travaille comme médecin à l'Hôpital Saint-Louis, un emploi qu'il occupa jusqu'à sa retraite. Après son décès, sa fille Adèle-Augustine, épousa Paul Broca.

Lugol s'intéressait à la tuberculose et a présenté un mémoire à l'Académie royale des sciences à Paris, dans lequel il plaidait l'utilisation d'air frais, d'exercices physiques, de bains froids et de médicaments. Il a également publié quatre livres sur les « maladies scrophulaires » et leur traitement (1829, 1830, 1831, 1834).

Il a suggéré que sa solution iodée de Lugol pourrait être utilisée dans le traitement de la tuberculose. Cette assertion a suscité un grand intérêt à l'époque. Bien qu'inefficace dans le traitement de la tuberculose, la solution de Lugol a été utilisée avec succès dans le traitement de la thyréotoxicose par Plummer. La solution de Lugol est aussi utilisée comme colorant vital en endoscopie digestive : elle est absorbée par les cellules normales de l'œsophage. Les zones ne prenant pas le colorant sont anormales et les biopsies orientées à leur niveau permettent d'améliorer le dépistage du cancer de l'œsophage dans les groupes à haut risque.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]


Traductions
  • Leonhard Ludwig Finke (de), Histoire de l'épidémie bilieuse qui eut lieu dans le comté de Tecklenbourg, depuis l'année 1776 jusqu'à l'année 1780 ; suivie de plusieurs Histoires de maladies bilieuses anomales observées pendant le cours de l'épidémie, ouvrage traduit du latin avec des remarques et des observations pour servir à l'Histoire générale des fièvres bilieuses, par J.-G.-A. Lugol, Croullebois (Paris), 1815. — Le livre de Finke est de 1779.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plusieurs sources donnent l'année de naissance erronée de 1786.

Annexes[modifier | modifier le code]

Éponymie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. Beaugrand: « Jean Lugol », dans Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, Deuxième série, L–P. Tome troisième, LOC–MAG, publ. sous la dir. A. Dechambre [puis de] L. Lereboullet ; L. Hahn, Masson (Paris), P. Asselin (Paris), [puis] Asselin et Houzeau (Paris), 1874-1889, disponible sur Gallica.
  • Eugène Neuzil, « Jean Guillaume Auguste Lugol (1788-1851) », dans Histoires des sciences médicales, 36, no 4, 2002, p. 451–464.
  • (en) J. A. Buchanan, « Lugol, his work and his solution », dans Ann. med. History, 10, 1928, vol. 202. — Résumé.
  • (en) B. G. Firkin & J. A. Whitworth , Dictionary of Medical Eponyms. Parthenon Publishing, 1987, (ISBN 1-85070-333-7).
  • (en) John L. Powell, « Powell’s Pearls : Jean Guillaume Auguste Lugol, MD (1788–1851) », dans Obstetrical & Gynecological Survey, January 2006 - Volume 61 - Issue 1 - p 1, Première page.

Liens externes[modifier | modifier le code]