Jean-Paul Jourdan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Paul Jourdan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Université Bordeaux-Montaigne
-
Hélène Velasco-Graciet (d)
Président
Université Bordeaux-Montaigne
mars -
Biographie
Naissance
Nationalité
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Paul Jourdan est un professeur d'histoire contemporaine, président de l'université Bordeaux Montaigne de mars 2012 à mars 2016. Il est remplacé par Hélène Velasco-Graciet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'histoire à Bordeaux 3, Jean-Paul Jourdan rejoint l'université de Pau en 1982[1]. Il y exerce comme assistant puis comme maître de conférences jusqu'en 1992, avant de retourner à Bordeaux 3. En 2001 il soutient une thèse d'état à l'université de Paris IV, sous la direction de Jean-Pierre Poussou : Le personnel de l'administration dans le sud-ouest aquitain de la fin de l'Ancien Régime aux années 1880[2].

En parallèle à son activité d'enseignant-chercheur, Jean-Paul Jourdan est membre du conseil d'administration de 2005 à 2007, directeur de l'UFR d'histoire de 2005 à 2009 puis vice-président du CA de 2009 à 2012. En mars 2012, il est élu président de l'université de Bordeaux 3, succédant ainsi à Patrice Brun[1]. L'élection est annulée le 24 mai par le tribunal administratif de Bordeaux suite a un recours de Pierre Beylot, appuyé par Jean-Yves Coquelin[3]. Quelques jours plus tard le recteur de Bordeaux nomme un administrateur provisoire, il s'agit de Patrice Brun, précédent président de Bordeaux 3[4]. Celui-ci assurera l'administration provisoire jusqu'au 4 octobre avant d'être remplacé par Singaravelou[5]. Après une nouvelle élection le 9 novembre qui n'a permis de départager les candidats[6], Jean-Paul Jourdan est finalement élu président lors du vote du 7 décembre 2012, il l'emporte par 18 voix contre 1 pour Jean-Yves Coquelin, après le retrait de la candidature de Pierre Beylot[7] et ce avec le soutien notable de l'UNEF, de la FAGE et même du MET, syndicat étudiant classé à droite [8]. En avril 2013, il organise un référendum au sein de son université sur la question de la fusion des universités bordelaises tout en se positionnant lui-même contre celle-ci. Avec 86% de votes "non"[9], l'université Bordeaux 3 a alors rejeté cette fusion avant d'adopter au printemps 2014 une nouvelle dénomination : Université Bordeaux Montaigne.

Membre du Parti socialiste, il est conseiller municipal de Gradignan depuis 2001, chef de file de l'opposition entre 2008 et 2014[10], date de la fin de son mandat municipal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jean-Paul Jourdan élu président de l'université Michel de Montaigne Bordeaux 3 », sur u-bordeaux3.fr, Université Bordeaux 3, (consulté le 23 mars 2012)
  2. Jean-Paul Jourdan et Jean-Pierre Poussou (dir.), Le personnel de l'administration dans le Sud-Ouest aquitain de la fin de l'Ancien Régime aux années 1880 (Thèse en histoire), Université Paris IV, , 1476 p. (SUDOC 053674804)
  3. « Annulation de l'élection de Jourdan » (consulté le 13 juin 2012)
  4. « Patrice Brun nommé administrateur provisoire de Bordeaux 3 » (consulté le 13 juin 2012)
  5. Pierre Singaravelou nouvel administrateur provisoire de Bordeaux 3 sur letudiant.fr
  6. Pas de majorité absolue à l’issue de l’élection du président sur le site de Bordeaux 3
  7. « Jean-Paul Jourdan élu président de Bordeaux 3 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur le site de Bordeaux 3
  8. Le MET annonce son soutien à Jean-Paul Jourdan
  9. Catherine Darfay, « Bordeaux 3 dit non à la fusion avec la NUB », sur SudOuest.fr (consulté le 10 septembre 2015)
  10. « Jean-Paul Jourdan », sur ps-gradignan.org, Parti socialiste - Gradignan (consulté le 23 mars 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]