Jean Baptiste Charles Belanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un mathématicien image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un mathématicien et une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bélanger.
Jean Baptiste Charles Joseph Belanger
Description de l'image Jean-Baptiste Bélanger.png.
Naissance
Valenciennes (France)
Décès (à 84 ans)
Neuilly-sur-Seine (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Domaines Hydraulique et hydrodynamique
Diplôme École polytechnique
Distinctions Son nom est sur la Liste des soixante-douze noms de savants inscrits sur la tour Eiffel

Jean Baptiste Charles Joseph[1],[2] Belanger, né le à Valenciennes, mort le à Neuilly-sur-Seine, est un mathématicien français.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages scientifiques très estimés. En 1828, il développe l'équation du remous pour les écoulements à surface libre graduellement variés, et, en 1838, l'équation de Belanger, qui décrit un ressaut hydraulique dans un canal ouvert rectangulaire[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Charles-Antoine Aimé-Joseph Belanger, maître-serrurier[2] à Valenciennes, et de Françoise Josèphe Fauconnier[3].

Sa vie est retracée dans une notice rédigée par son petit-neveu Charles Belanger, sur la demande de la Société des arts et des sciences de Valenciennes à l'occasion de l'inauguration d'une plaque commémorative sur la maison où il est né.

Polytechnicien de la promotion 1808[2], puis ingénieur des ponts et chaussées, il trace des routes, étudie pour les canaux les questions touchant l'hydrodynamique[3], travaille aux premières études pour la création du chemin de fer sur la ligne Paris-Rouen-Le Havre.

Il enseigne à l'École polytechnique[2],[4], à l'École des ponts et chaussées et à l'École centrale des arts et manufactures. C'est dans cette dernière école qu'il est le professeur de mathématiques de Gustave Eiffel, qui l'admire tant et veut lui rendre hommage en inscrivant son nom sur sa tour entre ceux de Georges Cuvier et de Joseph-Louis Lagrange.

Hommages[modifier | modifier le code]

Son nom est inscrit sur la Tour Eiffel[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Essai sur la solution numérique de quelques problèmes relatifs au mouvement permanent des eaux courantes (1828)
  • Notes sur la mécanique appliquée aux principes de la stabilité des constructions et à la théorie dynamique des machines (1848)
  • Résumé de leçons de géométrie analytique et de calcul infinitésimal (1859)
  • Théorie de la résistance de la torsion et de la flexion plane des solides (1862)
  • Traité de cinématique (1864)
  • Traité de la dynamique d'un point matériel (1864)
  • Traité de la dynamique des systèmes matériels (1866)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Séquence de prénoms, sans tiret entre eux, conforme à l'annuaire du bicentenaire, éditée par la société amicale des anciens élèves de l'École polytechnique (AX), en 1994.
  2. a, b, c et d Site de la bibliothèque de l'École polytechnique, onglet « Catalogues de la BCX –> Famille polytechnicienne », recherche « Jean Belanger », résultat : « Belanger, Jean Baptiste Charles Joseph (X 1808 ; 1790-1874) ».
  3. a, b et c Hubert Chanson, Un hydraulicien d'exception bien en avance sur son époque : Jean-Baptiste Charles Joseph Belanger (1790-1874), Journal La Houille Blanche, No. 5, pp. 183-188 (DOI 10.1051/lhb/2009072) (ISSN 0018-6368), (lire en ligne).
  4. Sa fiche, obtenue par la consultation du site de la bibliothèque de l'École polytechnique, mentionne qu'il y est « professeur de mécanique ».
  5. (en) Hubert Chanson, Hydraulic engineering legends Listed on the Eiffel Tower, in "Great Rivers History", ASCE-EWRI Publication, Proceedings of the History Symposium of the World Environmental and Water Resources Congress 2009, Kansas City, USA, 17-19 May, J.R. Rogers Editor, pp. 1-7, (ISBN 978-0-7844-1032-5, lire en ligne)