Jean-Baptiste Adamsberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Baptiste Adamsberg
Origine Français
Sexe Masculin
Activité Commissaire de police, directeur de la Brigade criminelle parisienne
Entourage Camille Forestier, Adrien Danglard

Créé par Fred Vargas

Jean-Baptiste Adamsberg est un personnage de fiction, commissaire de police et héros récurrent dans l'œuvre policière de Fred Vargas.

Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg apparaît pour la première fois dans L'Homme aux cercles bleus. C'est un homme nonchalant, souple, d'un caractère rêveur et en apparence désordonné[1]. Un « pelleteur de nuages », selon les Québécois. Le commissaire Adamsberg se distingue de prime abord par son absence de méthode d'investigation ; il est incapable d'analyser ou de soutenir consciemment un long raisonnement. Il obtient pourtant des résultats spectaculaires grâce à son intuition et surtout à sa grande sensibilité. Cette dernière lui permet de se mettre à la place des gens, alors qu'il semble parfois assez éloigné d'eux (à l'instar de sa fiancée Camille Forestier)[réf. souhaitée].

L'entourage[modifier | modifier le code]

Le commissaire Adamsberg est accompagné de son adjoint, Adrien Danglard, et des autres membres de son équipe. Danglard, organisé et d'une culture encyclopédique, est toujours surpris par les facultés intuitives d'Adamsberg, ce qui est parfois assez peu de son goût. Occasionnellement, il lui reproche aussi sa nonchalance, qui s'apparente pour lui à de l'indifférence à l'égard de ses proches : « Danglard, vous croyez toujours que je ne fous rien sous prétexte que je ne fous rien. La réalité n'est jamais si simple et vous le savez mieux que quiconque. » [2] ; « En fait, Danglard était si frappé d'amour pour ses quatre jumeaux qu'il aurait surtout voulu les montrer, eux, à Adamsberg, et qu'il lui dise : « Ils ont des têtes d'anges ». Mais il n'était pas sûr qu'Adamsberg s'intéresse à ses mômes.» [3] ; « Danglard regardait le commissaire sans rien dire, stupéfait et vaguement trahi ».

La romancière s'est aussi confiée sur ce personnage, inspiré par la figure de son père à « l'érudition démente »[4].

Adamsberg vit une histoire d'amour compliquée avec Camille Forestier, une jeune femme qui est à la fois plombière et compositeur, et avec laquelle il a un fils, Tom.

Dans Un lieu incertain, il rencontre un jeune homme de 28 ans, appelé Zerk. Apparemment, il s'agit de son fils, né d'une relation passagère avec une jeune fille de son village de jeunesse.

L'auteur et son personnage[modifier | modifier le code]

Fred Vargas a fait le choix, au fil des romans, que le lecteur puisse de mieux en mieux connaître ce personnage, en évoquant assez souvent son passé[5].

Liste des romans de la série du commissaire Jean-Baptiste Adamsberg[modifier | modifier le code]

Dans Un peu plus loin sur la droite (1996), Adamsberg est évoqué, mais son personnage n'intervient pas dans le roman, c'est justement son absence que Louis Kehlweiler regrette.

Au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Plusieurs acteurs ont interprété le rôle du commissaire :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ... lui était indifférent ... indifférent comme les habits qu'il portait, donnés, hérités, trouvés on ne sait où »
  2. Coule la Seine 1. Salut et Liberté, J'ai lu Policier, Paris, 2002, p. 34.
  3. L'Homme aux cercles bleus, J'ai lu, Paris, 2005, p. 40.
  4. « Fred Vargas : «Je n'en ai pas fini avec Adamsberg» », sur lefigaro.fr, 3 mars 2015
  5. « Adamsberg, une création de Fred Vargas », sur suite101.fr