James Mancham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Mancham
Image illustrative de l'article James Mancham
Fonctions
Président de la République des Seychelles

(11 mois et 7 jours)
Élection
Premier ministre France-Albert René
Prédécesseur Fonction créée
Colin Allan (gouverneur)
Successeur France-Albert René
Premier ministre des Seychelles

(5 ans 7 mois et 16 jours)
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Sir Bruce Greatbatch
Colin Allan
Prédécesseur Poste créé
Successeur France-Albert René
Biographie
Nom de naissance James Richard Marie Mancham
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance Victoria, Seychelles (Royaume-Uni)
Nationalité seychelloise
Parti politique Parti démocratique seychellois
Conjoint Catherine Olsen

James Mancham
Présidents de la République des Seychelles

Sir James Mancham, né le à Victoria, est un homme politique seychellois. Il est Premier ministre de 1970 à 1976, puis le premier président de la République entre le et le .

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1963, Mancham fonde le Parti démocratique seychellois (SDP) et est nommé ministre en chef de la colonie britannique le 12 novembre 1970. Il conserve son poste lors de l'accession du pays à l'autonomie en 1975 et prend alors officiellement le titre de Premier ministre. Lors de l'indépendance, à laquelle le SDP et Mancham sont longtemps restés opposés, le , il devient le premier chef d'État seychellois.

Lors d'une visite à Londres, ancienne métropole de laquelle Mancham reste très proche, son Premier ministre France-Albert René s'empare du pouvoir. Mancham reste en exil au Royaume-Uni et y mène l'opposition mais aussi des tentatives de déstabilisation du gouvernement de France-Albert René. On ne sait pas exactement quelle part Mancham a pris dans le coup d'État manqué contre René du , il est probable qu'il n'y était pas étranger.

Mancham revient dans l'archipel lors des élections multipartites de 1993 pour se présenter à l'élection présidentielle au nom du SDP mais Sir James se fait battre par René. Il retente sa chance en mars 1998 sans plus de résultat, ne recevant que 13,8 % des voix et la troisième place.

Mancham est aussi l'auteur de deux livres, l'un sur son renversement intitulé Paradise Raped (en français : « paradis violé »), l'autre sur le rôle des Seychelles dans la lutte contre le terrorisme. Il s'est vu décerner en 2010 le « prix international des juristes pour la paix mondiale » lors d'une conférence qui avait pour thème « le terrorisme mondial »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Article sur Mancham dans le magazine Seychelles weekly