Jacques Poucet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Poucet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Jacques Poucet, né à La Louvière (province de Hainaut), le ), est un philologue belge, spécialiste de la Rome antique. Il a enseigné à l'Université Lovanium de Kinshasa (Léopoldville) de 1958 à 1968, puis aux Facultés universitaires Saint-Louis (Bruxelles) et à l'Université catholique de Louvain de 1968 à 2000 (date de son éméritat).

Travaux[modifier | modifier le code]

Les recherches de jacques Poucet dans un entretien vidéo [1] diffusé sur le site de l'Académie Royale de Belgique  : De l'arrivée d' Enée en Italie au tout début de la République de Rome. Les textes, la numismatique , l'archéologie, l'anthropologie, le droit, la religion. il s'intéresse tout particulièrement à ce que les anciens dans la littérature ont écrit dans les récits traditionnels  et pour lui  il s'agit de faire le tri entre ce qui est du mythe ou folklore, légendes et de ce qui est authentique et historique, notamment sur les 3 premiers rois fondateurs de Rome, les rois étrusque. Romulus est il un personnage historique par exemple. Les écrits Grecs et romains ont été rédigés parfois plusieurs siècles après les faits et il s'agit d'en faire le tri.

À la suite d'une conférence à Paris le 3 avril 2006 à la maison des Mines, dans le 5e arrondissement, et dans le cadre des « Conférences de Clio » sur le cycle intitulé "Les origines et les premiers siècles de Rome : Tradition, Histoire et prolongements modernes. (3e volet), il publie le texte de cette conférence sur un site avec le titre " Les Troyens aux origines des peuples d'Occident, ou les fantasmes de l'Histoire" par Jacques Poucet. La 1re Partie sur l'Antiquité et 2e partie sur l'Europe Médiévale. Concernant la Bretagne et sa supposée origine troyenne, il affirme qu'elle a été annexée sous François 1er[2].

"La Bretagne armoricaine : Ce n'est pas le cas lorsqu'on passe à l'histoire des origines de la Bretagne armoricaine, qui fut entraînée elle aussi dans la légende troyenne. Dans les textes que nous allons voir et qui sont plus récents que ceux de Geoffroy, apparaît le souci de valoriser la Bretagne en face de la France. On comprend mieux le problème quand on se rappelle que la Bretagne, après avoir longtemps formé un duché indépendant, ne fut formellement réunie à la couronne de France qu'en 1491 par le mariage de Charles VIII avec Anne de Bretagne, et qu'elle ne fut d'ailleurs définitivement annexée que sous François Ier en 1532."

il cite Alain Bouchart chroniqueur breton, secrétaire du duc de Bretagne et familier d'Anne de Bretagne, il y a eu « des rois en Bretaigne armoricaine bien avant qu'il y ait eu des rois en France », et la « Bretaigne armoricque... est l'un des plus anciens royaulmes chrestiens » ; il va dès lors de soi que « les Français... ne peuvent pas annexer une Bretagne dont les princes furent chrétiens avant les leurs », étant sortis du mythe troyen, le chroniqueur introduit une argumentation d'un autre ordre : non seulement la Bretagne armoricaine a eu des rois avant la France, mais de plus ces rois bretons furent chrétiens avant les rois de France. Les autres conférences du cycle sont publiées dans le fascicule 12 (2006) des Folia Electronica Classica.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Recherches sur la légende sabine des origines de Rome, Louvain, Recueil de travaux d'Histoire et de Philologie, 1967, 473 p.
  • Les origines de Rome. Tradition et histoire, Bruxelles, Publications de l'Université Saint-Louis, 1985, 360 p.
  • Les rois de Rome, tradition et histoire, Bruxelles, Académie Royale de Belgique, 2000, 517 p.
  • Avec J.-M. Hannick, Aux sources de l'Antiquité gréco-romaine. Guide bibliographique, Namur, Artel, 2000, 351 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]