Jacques Berchtold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Berchtold
Jacques Berchtold.jpg
Portrait de Jacques Berchtold (2014)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Jacques Berchtold, né le 24 avril 1959 à Genève, est un professeur et écrivain suisse[1]. Il dirige la Fondation Martin Bodmer (Cologny, Genève) depuis février 2014[2].

Parcours[modifier | modifier le code]

Ancien élève du collège Calvin et de l’Université de Genève, il enseigna (1984-2000) la littérature française de la Renaissance au XIXe siècle dans les Universités de Berne, Genève, Yale et Johns Hopkins avant de devenir pensionnaire de l'Institut suisse de Rome. Professeur de littérature française du XVIIIe siècle à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 (2001-2008), il obtient une chaire dans la même discipline à l’Université de Paris-Sorbonne (2008-2014). Il a dirigé et fait soutenir seize thèses de doctorat entre 2009 et 2019, fut notamment professeur invité à Harvard en 2011[3], et accéda à la Classe exceptionnelle des Professeurs des Universités en 2012[4]. Depuis janvier 2018, il est professeur titulaire à l'Université de Genève.

Il fut président de la Société Française d’Étude du XVIIIe siècle de 2008 à janvier 2015 [5] et corédacteur responsable des revues Dix-huitième siècle (2004-2008) et Annales de la Société J.-J. Rousseau (1996-2013). Aux Éditions Classiques Garnier, il est cofondateur (2009) et codirecteur de la collection L’Europe des Lumières. Depuis 2016, Jacques Berchtold est Président de la Fondation Pittard de l’Andelyn qui décerne chaque année un Prix littéraire à Genève. Depuis 2016, il est Président de l’Association des Musées et Centres d’art Genevois (AMCAG). Ses recherches portent sur l’étude des motifs littéraires[6] et il a notamment consacré de nombreuses études portant sur les œuvres de Chrétien de Troyes, Clément Marot, François Rabelais, William Shakespeare, Mateo Aleman, Charles Sorel, Jean Racine, Alain-René Lesage, Voltaire, l'abbé Prévost, Jean-Jacques Rousseau, Denis Diderot, Klopstock, Goethe, Hölderlin, Stendhal et Gustave Flaubert[7].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Neveu de Rameau, Rameaus Neffe, Satire seconde : Diderot, Goethe, De Saur et Saint-Geniès, codir., Fayard, 2017.
  • L’Atelier des idées, codir., Pups, 2017.
  • Goethe et la France, dir., La Baconnière, 2016.
  • Saint-Simon ou le sens de l'intrigue, codir., Classiques Garnier, 2015.
  • Les confessions : se dire, tout dire, codir., Paris, Classique Garnier, 2015.
  • Rousseau et le spectacle, codir., Armand Colin, 2014.
  • Rousseau, Calvin, Genève, codir. Noyon, Musée Jean Calvin, 2012 (catalogue de l’exposition 19 mai 2012-16 septembre 2012).
  • Canicules et froids extrêmes : l'événement climatique et ses représentations (II) : histoire, littérature, peinture, codir., Paris, Hermann, 2012.
  • Violences du rococo, codir., Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2012.
  • Participation rédactionnelle au catalogue d’exposition Jean-Jacques Rousseau et les arts : Panthéon, 29 juin-30 septembre 2012, Paris, Éditions du Patrimoine, 2012.
  • Participation rédactionnelle au catalogue d’exposition Vivant ou mort il les inquiétera toujours. Amis et ennemis de Rousseau (18e-21e siècles), Genève, Bibliothèque de Genève, Institut et Musée Voltaire, Fondation Martin Bodmer, 20 avril-16 septembre 2012, Genève, Infolio, 2012.
  • Participation rédactionnelle au catalogue d’exposition Rousseau, passionnément, catalogue de l’exposition au Musée J.-J. Rousseau de Montmorency, Montmorency, Musée J.-J. Rousseau, 2012.
  • Participation rédactionnelle au catalogue d’exposition Rousseau et la Révolution, Assemblée nationale, Galerie des Tapisseries, 10 février-6 avril 2012, Paris, Gallimard, 2012.
  • Regards sur l'utopie, Europe, année 89, no 985, 2011.
  • L’animal des Lumières, codir., Dix-huitième siècle, 42, 2010.
  • Participation rédactionnelle au catalogue d’exposition La Bastille ou ‘l’Enfer des vivants’, [Bibliothèque de l’Arsenal du 9 novembre 2010 au 11 février 2011], Paris, Bibliothèque nationale de France, 2010.
  • La Mémoire des Guerres de religion II, Enjeux historiques, enjeux politiques, 1760-1830, codir., Genève, Droz, 2009.
  • Espaces, objets du roman au XVIIIe siècle, Presses Sorbonne nouvelle, 2009.
  • L’Événement climatique et ses représentations (XVIIe-XIXe siècle). Histoire, littérature, musique et peinture, codir., Paris, Desjonquères, 2007.
  • La Mémoire des guerres de religion. La concurrence des genres historiques (XVIe-XVIIIe siècles), codir., Genève, Droz, 2007.
  • Lire la Correspondance de Rousseau, codir., Genève, Droz, 2007.
  • Discours sur la vanité et l’importance des sciences de Jean-Alphonse Turrettini, éd. avec Emmanuelle Métry, Neuchâtel, Bibliothèque publique et universitaire, 2004.
  • J.-J. Rousseau, Discours sur les sciences et les arts, éd. Paris, Le Livre de poche, 2004.
  • L’amour dans ‘La Nouvelle Héloïse’, codir., Genève, Droz, 2002.
  • Chiens et chats littéraires chez Cingria, Rousseau et Cendrars, Genève, La Dogana, 2002.
  • Participation rédactionnelle au catalogue d’exposition Chiens et chats littéraires, Berne, Archives littéraires suisses / Genève, Zoé, 2001.
  • Les prisons du roman, XVIIe-XVIIIe s. Lectures plurielles et intertextuelles de ‘Guzmán de Alfarache’ à ‘Jacques le fataliste’, Genève, Droz, 2000.
  • L’étreinte abhorrée. Angoisses de l’homme face au rat dans la littérature et le cinéma fantastiques (XIXe-XXe siècles), La Rochelle, La Rumeur des âges, 1995 (rééd. 2001).
  • Rousseau visiteur-Rousseau visité (les dernières années), codir., Genève, Droz, 1999.
  • L’Orgueil de la littérature. Hommage à Roger Dragonetti, codir., Genève, Droz, 1999.
  • Échiquiers d’encre. Le jeu d’échecs et les Lettres (XIXe-XXe s.), Genève, Droz, 1998.
  • Être riche au siècle de Voltaire, codir., Genève, Droz, 1996.
  • La Peur au XVIIIe siècle. Discours, représentations, pratiques, codir., Genève, Droz, 1994.
  • Désordres du jeu-Poétiques ludiques, codir., Genève, Droz, 1994.
  • Des Rats et des ratières. Anamorphoses d’un champ métaphorique de saint Augustin à Jean Racine, Genève, Droz, 1992.

Collaborations à des films documentaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://scholar.google.fr/scholar?hl=fr&q=Berchtold+Jacques&btnG=&lr
  2. https://www.tdg.ch/culture/enfant-geneve-tete-fondation-bodmer/story/21997926
  3. http://mahindrahumanities.fas.harvard.edu/content/france-and-world#self
  4. http://www.fabula.org/actualites/cnu-9e-section-promotions-2012-mcf-pr_52059.php
  5. http://sfeds.ish-lyon.cnrs.fr/vie/vie.html
  6. Pour une théorisation de l'approche des motifs propre à Jacques Berchtold, cf. par exemple ses articles «L’approche thématique de l’histoire littéraire», Quarto. Revue des Archives littéraires suisses, 15/16, 2001, p. 112-115., «Quoi de neuf sur Rousseau ? À propos de l’étude des motifs», in The Eighteenth century now: boundaries and perspectives, dir. J. Mallinson, Oxford, SVEC 2005:10. « Jean Starobinski et l’histoire des topoï », in L’histoire littéraire à l’aube du XXIe siècle : controverses et consensus, éd. Luc Fraisse, Paris, PUF, 2005, p. 409-416. 70. « Le ‘philosophe aux fers’, thème du roman des Lumières », in Le Philosophe romanesque. L’image du philosophe dans le roman des Lumières, dir. P. Hartmann, F. Lotterie, Presses universitaires de Strasbourg, 2007, p. 129-148.
  7. http://www.rts.ch/video/decouverte/3868641-jacques-berchtold.html
  8. http://www.unige.ch/presse/communique/98-99/barbour.html

Liens externes[modifier | modifier le code]