Jacqueline Sanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacqueline Sanson
Description de cette image, également commentée ci-après

Jacqueline Sanson, lors du colloque des 50 ans des Nouvelles de l'estampe (2013)

Naissance
Amboise
Nationalité française
Pays de résidence France
Diplôme
Profession
Conservateur des bibliothèques
Activité principale
Directeur général honoraire de la Bibliothèque nationale de France

Jacqueline Sanson, née Melet le à Amboise, est une bibliothécaire française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait des études à l'École nationale des chartes, dont elle sort archiviste paléographe en 1972 avec une thèse intitulée Le développement historique de la ville d'Amboise, des origines jusqu'à la fin du XVIIIe siècle[1]. Elle rédige alors un ouvrage historique sur le château d'Amboise[2].

Devenue conservatrice des bibliothèques, elle fait toute sa carrière à la Bibliothèque nationale, d'abord au Département des estampes et de la photographie (1972-1986), puis comme chef du service photographique (1986-1989) et directrice du Département des imprimés (1988-1993).

Elle a joué un rôle éminent dans le projet de construction de la bibliothèque François-Mitterrand : Jack Lang la charge d'une mission sur le transfert des collections[réf. nécessaire] ; elle devient chargée de mission pour le déménagement des collections auprès de l'établissement public Bibliothèque de France et administratrice déléguée (1993-1994). À la création de la Bibliothèque nationale de France (1994), elle en est la directrice des imprimés et de l'audiovisuel (1994-1998). Puis elle devient directrice des collections (1998) et directrice générale adjointe[3]. Elle a écrit sur cette institution : La Bibliothèque nationale, mémoire de l'avenir, Gallimard, 1990 (avec B. Blasselle, plusieurs rééditions) ; La Bibliothèque nationale de France, collections, services, publics, Éd. du Cercle de la librairie, 2001 (dir.)[4].

Elle est directrice générale de la Bibliothèque nationale de France du 5 novembre 2007[5] au 24 février 2014, date de son départ en retraite. Elle se consacre depuis à l'étude de l'histoire de la BnF, et est élue en juin 2015 présidente de la Société française d'archéologie[6].

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]