Ixelles-sous-Bruxelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ixelles-sous-Bruxelles
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctionnement
Statut

Ixelles-sous-Bruxelles[1], Haut-Ixelles[2], Ixelles-Haut[3],[4] aussi appelé Faubourg de Namur[4], (en néerlandais : Opper-Elsene) est un des hameaux qui a fusionné pour former la commune d'Ixelles.

Situation[modifier | modifier le code]

Ixelles-sous-Bruxelles et Ixelles-le-Vicomte se faisaient face l'un à l'autre, séparés par le Maelbeek[1]. Ixelles-sous Bruxelles étant le village à l'ouest de celui-ci[1],[3] aux abords de la porte de Namur[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce hameau dépendait du magistrat de Bruxelles[1] et était l'un des faubourg de Bruxelles[3] faisant partie de la Cuve de Bruxelles[2].

Ce faubourg se développa dès le XIVe siècle av. J.-C.[4]. En 1525, il y avait déjà 500 habitants[4]. La démolition de la porte de Namur en 1785, va faire démarrer un nouvel élan démographique de ce hameau[4]. La construction de l'Église Saint-Boniface fut également un moteur pour l'urbanisation du quartier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Ameeuw, Bruxelles au fil des jours et des saisons La Ville- La Région - La Périphérie., LASNE, Édition de l'ARC, , 404 p.
  2. a et b https://expatsinbrussels.be/fr/bruxelles-capitale/1050-ixelles
  3. a b et c Ixelles, commune, dans : Dictionnaire d'histoire de Bruxelles, Collection Dictionnaires, Éditions Prosopon Bruxelles, 2013, pp. 432.
  4. a b c d et e Marc Meganck et Alain Guillaume, Atlas du sous-sol archélogique de la région de Bruxelles : Bruxelles-Ixelles, t. 15, Bruxelles, Direction des Monuments et des sites Musées royaux d'Art et d'Histoire, , 143 p. (ISBN 2-9600502-4-X)
  5. Irismonument Ixelles